• Sylvain Lupari

TANGERINE DREAM: 8.17pm Session – Triangle (2020) (FR)

Un autre The Sessions?! Oui, et c'est encore loin d'être créatif

1 8.17pm Session - Triangle 24:52

Tangerine Dream Music

(DDL 24:52)

(Jam Session)

Un autre The Sessions?! Oui et cette fois-ci, il a le mérite d'être plus intéressant. Mais c'est encore très loin de la créativité que nous sommes en mesure d'espérer de ce trio composé de musiciens si bon séparément mais tellement en manque d'inspiration lorsque réuni. Je me demande encore, pourquoi un autre Session? Considérant que les derniers tentatives, The Sessions V et The Sessions VI ont été de lamentables échecs. Pourquoi 8.17 PM SESSION-TRIANGLE? Aussi, je le dis, le répète peut-être même encore, mais Hoshiko Yamane! Pu capable! C'est la Linda Spa des années Quatum Years avec son violon qui dénaturalise le synthétiseur. La Musique Électronique! Comment un violon peut être plus polyvalent qu'un synthé? Elle a beau être talentueuse que ça ne peut pas prendre la place d'un synthé. Ça peut être un bon complément sauf qu'ici dans les premiers instants de Triangle il ne fait que gémir alors que Thorsten Quaeschning et Ulrich Schnauss ne font que brouiller les ondes et amplifier le bruits avec des jets de wiishh et de woosshh. Encore une fois, il s'agit d'une longue introduction, un peu plus de 7 minutes, pour se mettre sur la même page. Après un premier The Sessions I, il me semble que les flûtes auraient dû être accordées depuis ce temps. Non! Ne me dites pas que c'est une session!!! Je le sais! Mais où est le produit fini? À cette étape, le tissu sonore est dense et s'articule autour de Hoshiko. Des éléments organiques crus enchantent mes oreilles, donnant le signal à une ligne de basses séquences de sautiller sous un ciel électronique garni d'effets pigés dans l'antre de l'art. Une autre ligne de rythme ambiant se dandine sous ce dense magma sonore. Tellement dense que le rythme ambiant se dissout autour de la 12ième minute pour être récupéré par une grosse tache de sons dont les résonnances deviennent des ventouses pulsatrices. Elles filtrent l'amas sonore et les éléments d'ambiances pour les recracher en un rythme stationnaire où le séquenceur peine à faire entendre ses battements dans bruissement tapageur. Le rythme ressemble ainsi à une biquette toute chétive abandonnée dans un party rave pour malentendants. C'est du bruit! Quelques beaux flashes mais juste du bruit où on entend le séquenceur perdre une ligne de rythme dans un brouhaha de sons.

Je suis de ceux qui croient que l'épisode de The Sessions n'a rien à offrir depuis longtemps. J'ai comme cette impression que ces trois musiciens vivant sur la gloire d'un nom qui n'a rien à voir avec eux, ou si peu avec Thorsten qui est un petit génie, se sont trouvé une façon facile de se faire de la petite monnaie et que la simple idée d'entrer en studio leur donne des boutons. Je suis tanné de ces sessions qui au plus mériteraient d'être vues et entendues sur You Tube…

Sylvain Lupari (16/04/21) ****

SynthSequences.com

Disponible Tangerine Dream Bandcamp

203 views0 comments

Recent Posts

See All