• Sylvain Lupari

THE ELECTRIC GOLEM: The Electric Golem (2010) (FR)

Un album de ME hautement psychédélique qui transcende l'aspect commercial

1 Deep Diving for Chickens 29:50

2 This Must be the Place 25:20

Ricochet Dream RD059

(CD 55:10) (V.F.)

(Experimental EM)

Des battements se transformant en signaux irréguliers d'un compteur Geiger empreints d'un statisme inquiétant sont à l'origine de Deep Diving for Chickens. Le titre infiltre un rythme flou où des nappes d'accordéons croisent des meuglements indistincts. Étrange vous vous dites? Eh bien, cela n'est que le début! Très expérimental, The Electric Golem est un duo américain formé de Trevor Pinch, qui a la particularité de créer ses propres synthétiseurs, et de James Spitznagel. Ensemble ils concoctent une musique de cuisine très abstraite où les rythmes sont parcimonieux et enterrés sous une avalanche d'effets sonores autant cosmique, qu'électroniques et plus souvent expérimentaux. Une musique plus ambiante que séquencée dans une approche plus psychédélique des années 60 et 70.

Deep Diving for Chickens offre une nébuleuse intro avec un rythme incohérent et une structure ambiguë où tout est prétexte à une utilisation massive de sonorités hétéroclites. Si la MÉ expérimentale vous interpelle THE ELECTRIC GOLEM saura satisfaire votre curiosité des sens et des sons. S'il y a de longs moments ambiants bourrés d'une ambiance où la boucane verte fait son œuvre, il y a de bons moments et des moments somme toutes géniaux. Comme cette cadence qui n’'arrive de nulle part vers la 8ième minute et qui tranquillement épouse un lent rythme martelé de percussions hésitantes. Des frappent lourdes qui tombent parmi des accords de synthés saccadés, en marge d'un rythme boiteux. Jouant entre l'ambiant pur et le rythme fragmenté, Deep Diving for Chickens caresse de beaux moments ambiants qui débouchent vers des sonorités très éclectiques, parfois agressantes, avant de former ces cadences impromptues qui font son charme. This Must be the Place présente une lente intro caustique où des réverbérations circulent parmi de lunatiques accords d'une guitare déboussolée. Des stries de synthé angoissantes survolent un mouvement atonal d'où fuse une variété de sonorités aussi mélodieuses (notes de piano) que cacophoniques (strates de synthé torsadées aux lentes résonnances). Et un peu comme dans Deep Diving for Chickens, la structure embrasse une phase atonale avant de dévier sur un rythme naissant de diverses sonorités. Une brève cadence minimalisme avant que This Must be the Place ne replonge dans les affres des recherches sonores et des points de rencontre de la schizophrénie musicale et d'un psychédélisme décapant.

Vous aurez compris que THE ELECTRIC GOLEM n'est pas pour toutes les oreilles. C'est un album de musique électronique hautement psychédélique où les rythmes parcimonieux sont noyés sous un déluge d'effets sonores aussi bigarrés et qu'étranges. C'est pour les oreilles audacieuses et les amateurs d'une musique qui transcende tout ce qui pourrait être commercial.

Sylvain Lupari (19/04/11) ***½**

SynthSequences.com

Disponible chez Ricochet Dream

89 views0 comments

Recent Posts

See All