• Sylvain Lupari

WINTHERSTORMER: Live 2007 (2007) (FR)

Un honnête CD qui fait le tour du style très expérimental de WintherStormer

1 Pure Analog Forever 26:06

2 Wooden Chair 28:37

3 Random is our Friend 24:50

Independant Release PP207

(CD-r 79:36)

(Progressive & Experimental EM)

Enregistré lors du Festival E-Live de Netherlands, le 14 octobre 2006, LIVE 2007 fut le tout premier contact du groupe WintherStormer dans un des bastions de la Musique Électronique de style Berlin School. Le groupe en a profité pour présenter un extrait de son nouvel album Woodwork avec une longue interprétation du fabuleux Pure Analog Forever, le tremplin du groupe dans les charts de la MÉ. Frisant les 80 minutes, LIVE 2007 est un honnête CD qui fait le tour du style très expérimental de WintherStormer.

Tel des gongs à saveur rock, c'est une intro puissamment métallique aux rayonnements lourds qui dessine le premier mouvement de Pure Analog Forever. Des ondes synthétiques très aliens se dégradent en cacophonie nuancée, afin de placer le pas de cette minimalisme marche ascendante à la Berlin School. Plus bruyant, plus acide et surtout plus longue que sur le premier opus du groupe, Woodwork, cette version de Pure Analog Forever commande une ouverture béante sur les dérivées spastiques qui entourent une finale tétanisée. Mais entre l'introduction et la finale, c'est un monde musical souple aux progressions nuancées et mélodieuses. Bienvenue dans l'univers particulier de WintherStormer. Un monde musical où les harmonies hypnotiques rencontrent des effets sonores biscornus d'un synthétiseur qui ne fait pas dans la dentelle et, faut l'admettre, discordant des harmonies en cours. Un peu comme si la beauté serait altérée par le vice. Le quatuor norvégien composé de Terje Winther, Erik Stormer, Atle Pakusch Gundersen et Geir Marthin Helland livre leurs visions musicales sans retenues. Par contre, une telle énergie semble se capter difficilement sans retouches, ni remixes. Par moments, le son est lourd et rongé par des distorsions qui étonnamment se mélangent à merveille sur le contenu. Comme quoi WintherStormer défie toute simplicité harmonieuse. Wooden Chair offre une intro rempli par au doux liquide métallisé avant d'explorer un Cosmos aux souffles étoilés. Les modulations sont tendres et invitantes, bercées par des approches sismiques près d'une cacophonie contrôlée. Ça donne une valse stellaire qui dérive dans une noirceur symétrique, avant d'entreprendre un virage séquencé soutenu où effets sonores coiffent un superbe mouvement ascendant pour un beau Berlin School progressif. Les nappes planantes qui introduisent Random is our Friend tempèrent un univers cosmique à la fois velléitaire et mélodieux. De lourdes pulsations aux réverbérations vacillantes percent l'opacité néantisée avant de formées une séquence lourde et saccadée qui couche un étonnant rythme pesant. Des spasmes de percussions discordantes traversent cette rythmique, qui est telle une chevauchée inégale, qui s'arrime constamment à une mélodie belliqueuse. De la grande musique désorganisée, comme un énorme jam, avec des nappes et des guitares qui se contorsionnent sur des ondes disparates, formant ainsi une longue pièce qui se tient et qui délivre une constance surprenante sur des éléments syncrétiques qui s'accordent. Une pièce maîtresse qui gagnerait à être remixé en studio!

WintherStormer livre un autre intense album d'électro progressif dénué de toute vision commerciale. De la musique où le groupe Norvégien explore les dédales de la créativité sans retenues, ni frontières. Pour fans seulement. Édition limitée, on s'informe auprès de Terje Winther.

Sylvain Lupari (30/09/07) ***½**

SynthSequences.com

Disponible au Terje Winther Bandcamp

122 views0 comments

Recent Posts

See All