• Sylvain Lupari

V/A GROOVE: E-Live 2009 (2009) (FR)

E-LIVE 2009 présente 4 longs morceaux de musique d'orientations musicales distinctes

1 Drive-FDM (Stephan Whitlan) 14:13

2 P-W-M-C (Faralley) 7:12

3 Analogue Satourn (Brendan Pollard & Hashtronaut) 27:43

4 Sucrology /Excerpt (Der Spyra) 12:11

Groove GR-163

(CD 61:19)

(Ambient, Progressive EM)

Le 09 octobre dernier se tenait la grande messe automnale de la MÉ, le E-Live. Une célébration annuelle initiée en 1988 avec le KLEM-Day et comme à chaque année le label Hollandais Groove nl met en circulation un CD comprenant du matériel inédit des artistes qui prennent part à ce festival. En 2009, ce festival regroupait Stephan Whitlan, Faralley, Brendan Pollard & Hashtronaut (Mike Daniel), ainsi que Spyra. E-LIVE 2009 présente 4 longs titres aux orientations musicales distinctes, mais très près des mouvements hypnotiques et des structures cosmiques si particuliers au style Berlin School. Mais un Berlin School rafraîchit par une vision très actuelle d'une MÉ personnalisée par une belle brochette d'artistes novateurs et nostalgiques.

Bien que peu connu Stephan Whitlan est un vétéran de la scène musicale électronique depuis 1998 avec la parution de K2 Project. En 2009 il tente un retour avec l'album Triangulation tout en participant aux festivals E-Day et E-Live. Drive-FDM débute avec un mouvement hésitant et spasmodique du séquenceur qui prend de la vigueur au travers une douce brume de mellotron qui libère de belles strates enveloppantes parmi une douce bruine d'effets sonores cosmiques. Structure minimalisme avec une approche séquentielle fractionnée, subdivisant ses accords qui sautillent nerveusement sur une hypnotique cadence linéaire. Drive-FDM progresse dans un enrobage d'un mellotron flûté et aux nappes brumeuses qui enveloppent une cadence claudiquant habilement sur structure nerveuse voilée de beaux solos torsadés et tirebouchonnés d'un synthé hybride où chœurs et strates du mellotron se divisent l'enveloppe harmonieuse. Très bon! Faralley m'est totalement inconnu et le moins que l'on puisse dire est qu'il semble très créatif si l'on se fie à son titre P-W-M-C. Un titre étrange qui ouvre avec un synthé hybride dont les souffles mellotronnés et les lourdes réverbérations échappent à un orage magnétique. Des cymbales animent un rythme syncopé qui est enveloppé de strates ondoyantes, filtrant peu à peu une cadence animée de percussions aux roulements imprévisibles. Un étrange amalgame de sonorités claquantes qui percutent une structure bigarrée où solos d'un synthé lourd épousent une fragilité éthérée, moulant une pièce musicale aux antipodes harmonieux.

Brendan Pollard et Hashtronaut présentent un très long titre aux effluves d'un Berlin School imprégné d'une forte approche psychédélique. Les éléments cosmiques de son introduction s'évaporent au passage d'une lourde séquence oscillante dont le mouvement est embrassé par un doux Mellotron flûté. Cette séquence propulse Analogue Satourn vers des cimes psychédéliques avec des solos de synthé et de guitares cosmiques qui torsadés effeuillent cette lourde séquence. Une séquence grasse et ronflante oscille auprès une belle ligne de basse dont les pulsations faiblissent pour embrasser un passage atmosphérique et cosmique meublé de sonorités hétéroclites qui doucement ré initient la lourde structure de Analogue Satourn. Une structure séquencée qui ondule avec force, enveloppée de solos d'une guitare et d'un synthé aux imaginations aussi fertiles que mordantes. Du bon Berlin School plus contemporain que vieillot. Toujours aussi troublant et intrigant, Spyra nous balance un titre animé de puissances percussions électroniques. Voguant sur des rythmes un peu technoïde, à la fois purement électronique et parfois cosmique, le synthésiste Allemand nous donne toute une leçon de percussions électroniques qui frappent, déboulent et pilonnent des cadences hybrides entourées de sulfureux synthés et de chœurs mellotronnés. Un superbe exercice de style qui démontre à quel point Spyra est unique dans la sphère de la MÉ contemporaine.

Sylvain Lupari (05/10/10) ***½**

SynthSequences.com

Disponible chez Groove nl

124 views0 comments

Recent Posts

See All