• Sylvain Lupari

WELLENFELD: Fusion (2005) (FR)

La musique est harmonieuse et guidée par des synthés découpeurs de mélodies

1 Genesis 4:58

2 Matrix 6:22

3 Fusion 5:45

4 Atmosphere 5:40

5 Nordlicht 9:02

6 Hal 7:39

7 Odyssey 6:53

8 Freeze 7:31

MellowJet Records cdr-wf0501

(CD-R/DDL 53:53)

(New Berlin School, EDM)

Selon des chroniqueurs et ce qu'on peut lire sur Wellenfeld, le 2ième cd serait le plus tiède de son répertoire. C'est donc avec des oreilles averties que j'ai entrepris sa découverte. Et, à moins d'avoir des trous dans les tympans, je n'ai rien trouvé de faibles sur FUSION. Bien au contraire, mes oreilles ont croisées un opus qui se veut en parfaite harmonie évolutive avec Cosmic Waves.

Des bruits, de la distorsion électro-magnétique et des percussions! Le débit est sautillant avec des frappes secs et des réponses doubles du caisson grave. Les interférences sonores tissent des filets torsadés alors qu'une fraction de mélodie flutée se détache pour devenir un genre de riff qui se mêle à toute cette faune sonore d'où s’échappe un rythme ondoyant dans ces pièges tonals et ce rythme tissé dans tout, sauf la normalité. Genesis offre un départ canon! Un rythme aussi accrocheur que sa mélodie dans un arsenal de bruits qui adoucit son côté technique dans de bonnes orchestrations, c'est de la créativité au pouce-carré dans une zone de rock électronique tout de même assez vivante. Un mélange des rythmes fragmentés dont les soudures donnent un charme unique à Genesis, l'une des pièces les plus prisées du répertoire de Wellenfeld et je comprends pourquoi! Un piano mélodieux aux accords obsessifs ouvre Matrix, qui se laisse subjuguer par des couches de synthé symphoniques lourdes, valsant au rythme des percussions pour la plupart sobres. Cette symbiose offre un refrain synthétisé mélodieux qui accrochera tout au long de Matrix et qui a cette particularité d'avoir deux refrains, ou deux mouvements similaires, qui s'entrecroisent à intervalle régulier. De fines notes gravitent dans une atmosphère circulaire où d'étranges bribes vocales percent un mouvement qui va en croissant pour exploser avec un rythme lourd à la basse pesante. Fusion est un titre très animé avec un beat martelant entrecoupé de lignes saccadées d'un synthé qui semble hésitant. À mi-chemin entre un techno pour plancher de danse et un gros rock synth-pop, la pièce-titre en est une qui brasse et qui trouve toute sa noblesse à haut volume. Un mouvement de basse ondulant établit la base de Atmosphere. Des notes y dansent lascivement jusqu'à l’arrivée des percussions de style down-tempo qui amènent un rythme suave et sensuel. Un beau titre superbement nappé de belles strates qui sèment de beaux refrains mélodieux qui accrochent et laissent leurs empreintes sonores.

Nordlicht est un titre bouillant avec un rythme punchy à multi niveaux. Des passages ambiants, aux superbes valses synthétiques, traversent ce titre qui cache une discrète influence de Jean-Michel Jarre sur les percussions et effets sonores cosmiques. De la dynamite bien agencée sur des séquences frénétiques qui roulent en cascades. Une orgue céleste ouvre Hal qui respire sur des pulsations bourdonnantes. Le titre flotte sur un synthé aux souffles flottants et violonés. Le rythme épouse un drum'n'bass bien sentie alors qu'un effet stroboscopique, tchicka-tchika-tchika, ceinture la musique et les lamentations flottantes du synthé qui incruste un superbe refrain mélodieux qui nous accroche autant que le rythme. Des effets sonores et des arpèges virevoltant dans un mouvement spiralé nous invite à Odyssey. Des pulsations vrombissantes font résonner tympans et lattes de plancher dans un rythme lourd et lent avec des accessoires pour lui donner plus de vitesse. Toujours aussi mélodieux, les synthés foisonnent de striures abondantes et harmonieuses sur des séquences déviantes, aux rythmes entrecoupés de mouvements en cascades, qui relancent le beat martelant qui pourrait animer une bonne soirée techno. Un long mouvement bourdonnant ouvre Freeze. Un mouvement intermittent coule avec un effet d'écho tout en étant entouré de percussions métalliques et effets sonores analogues. Parallèlement, une séquence épouse cette impulsion pour se fondre à un rythme animé par de sobres percussions. Inondé du parcours lent des strates violonées et d'effets sonores analogues, Freeze progresse sur un rythme animé par une belle ligne de basse et des roulements de batterie virtuelle, consolidant son emprise sur beat entraînant et déluré.

C'est plaisant de découvrir un groupe tel que Wellenfeld. La musique est harmonieuse et guidée par des nappes orchestrales de synthés découpeurs de mélodies. Les séquences sont rondes et juteuses, initiant des rythmes endiablés, hypnotiques ou carrément danse sur des percussions sobres. Je pense que si avez aimé Cosmic Waves, vous allez aimer FUSION qui est une suite tout ce qui a de plus logique.

Sylvain Lupari (25/11/06) ***½**

SynthSequences.com

Disponible chez MellowJet Records

4 views0 comments

Recent Posts

See All