• Sylvain Lupari

ALBA ECSTASY: The Best Of (Vol.1) (2020) (FR)

Une première compilation sous le signe de la diversité de ses styles qui rend justice à la musique de Alba Ecstasy

1 The Grand Opening 6:11

2 Absence of Gravity 10:26

3 Episode 37 8:12

4 Telirium Dremens 6:38

5 Morphine 16:24

6 eMotion 5:36

Alba Ecstasy Music

(DDL 5:27)

(Berlin School, Ambient, EDM)

Comment fait-on un Best of d'un artiste aussi prolifique que Alba Ecstasy? C'est suite à une demande de ses fans que l'idée de cette compilation a tranquillement germé dans la tête de Mihail-Adrian Simion. Le processus de sélection des titres sera basé sur le nombre d'écoutes et de ventes de chaque titre sur toutes les plateformes légales de téléchargement, d'écoutes en direct et de visionnements de vidéos sur le canal YouTube de l'artiste Roumain. Et le résultat étonne autant qu'il m’a déconcerté puisque la palette des styles de AE se retrouve ainsi à une même adresse.

Ça débute en force avec The Grand Opening. Ce titre hyper entraînant, de l'album Bionic Memories en 2017, démarre avec une ligne de basses séquences pulsatrice et ses ions pleins d’énergie. Une ligne de synthé tisse une courte phase mélodique sur 5 accords coulant aussi vivement que les séquences dans un décor cosmique. Les percussions arrivent au point des 40 secondes, propulsant le rythme hors de notre galaxie dans un furieux rock électronique cosmique et progressif remplie de différentes couches harmoniques saccadées. Nous passons d'un extrême à l'autre avec les très ambiant Absence of Gravity. Ce qui m'étonne est que ce titre issu de Voices from the Past en 2016 soit le second à avoir le plus d'écoutes. Comme quoi que les immenses paysages cosmiques aient toujours la faveur du public. C'est un beau titre en passant. Encore ici, on passe d'un style à l'autre avec Episode 37, de Quiet Saturdays, Vol. 6 qui est un genre de techno coupé dans du champignon cosmique. La pièce-titre de Telirium Dremens germe avec des graffitis soniques venant d'une autre forme de langage électronique. L'essence de la musique colle à l'esprit du titre avec un mouvement du séquenceur qui fait claquer ses ions dansant de la claquette sur du speed dans un univers d'épouvante. Le synthé libère une étrange faune sonore qui a le plaisir de nous étonner et charmer, tout en structurant des chants des spectres en hyperventilation. Je peine à croire qu'un titre aussi exploratoire que Morphine soit parmi les plus écouté de l'immense répertoire de Alba Ecstasy. Ce titre de l'album Berlin School Poetry, sorti en 2014, respire un peu les mêmes parfums que des albums tel que Irrlicht et Blackdance de Klaus Schulze, on parle du début des années 70 ici, avec une même vision musicale assez proche des états comateux de la morphine. eMotion est le titre le plus récent de cette compilation des plus hétéroclites, Berlin Shades en 2018, et propose un mouvement semi ambiant rempli d'essence cosmique sur un rythme qui ne fait pas le richesse du titre.

Une première compilation sous le signe de la diversité de ses styles, THE BEST OF (Vol.1) est un album, offert à très bon prix et toujours en format téléchargement, qui rend justice à la musique de Alba Ecstasy. Chaque titre expose son adresse à flirter avec les époques et les styles, sans oublier ses influences. Une bonne façon de découvrir cet étonnant artiste aussi fécond qu'il nous donne un rendez-vous à tous les mois avec un nouvel album…ou presque 😊

Sylvain Lupari (July 6th, 2020) ****¼*

SynthSequences.com

Disponible au Alba Ecstasy Bandcamp

45 views
  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle

© 2019 by  Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari