• Sylvain Lupari

ALPHA WAVE MOVEMENT: Somnus (2018) (FR)

“Somnus est un album réalisé dans l'esprit de la musique ambiante analogue du genre Pacific School à l'aube des années 80”

1 Sonoran Silence 13:26 2 Be Here Now 9:48 3 Bioelectric Traces 7:36 4 Transient Molecules 4:42 5 Ting-Sha 10:23 6 Patterns of Fragility 8:01 HRR182012 (DDL 54:01) (Ambient Music) (V.F.)

SOMNUS est le dieu du sommeil dans la mythologie romaine. C'est aussi le dernier album d'Alpha Wave Movement! Et on devine tout de suite où Gregory Kyryluk veut nous amener lorsqu'il mentionne que cet album s'appuie sur l'esthétisme sonore du début des années 80, alors que la musique inductrice à la méditation était en pleine expansion, notamment au sud des États-Unis avec l'émergence d'artistes tel que Steve Roach, Michael Stearns, Robert Rich, et bien d'autres. Des musiciens qui effectivement amenaient le genre vers des cieux moins austères et plus harmonieux.

Sonoran Silence débute avec une brise iridescente qui fait onduler ses couleurs sibyllines. Des filaments de voix dessinent une lointaine chorale dont les fredonnements parviennent essoufflés à nos oreilles. Mais le ton est juste et les voix jettent une encre féminine qui flotte comme un parfum d'extase. Un long mouvement sans rythme, mais pas dénudé de passion, se trace entre nos oreilles. Les filets de voix rappellent ces vagues chants idylliques de Michael Stearns, je pense entre autres à M'Ocean, alors que les oblongues caressent tonales semblent avoir des parfums de Chronos.