top of page
  • Writer's pictureSylvain Lupari

Anantakara Before Completion (2023) (FR)

Comme un vent d'émerveillement, c'est toujours beau et immensément poétique

1 Encounter of the Fifth Type 7:34

2 After the Rain 5:42

3 Flowering up the Heart 9:36

4 Fulfil your Fate 6:56

5 Feeling the Flow 4:58

6 In her Open Eyes 7:36

7 Take your Leap 8:10

8 Diving 5:44

9 Follow me in the Rainbow Haze 4:00

10 Unveiling that Cosmic Love Wave 10:00

11Culmination is Transient 6:24

(DDL 76:42)

(Electro-acoustic, ambient, E-Folk)

À chaque fois, c'est toujours pareil! J'ai une paresse intellectuelle lorsque vient le temps d'écouter et de décortiquer un album de Anantakara. Et à chaque fois je me demande pourquoi? J'en viens toujours à la même conclusion; eh que c'est beau! Certes je suis loin du style de musique électronique (MÉ) que j'affectionne un peu plus dans cet univers nourri d'un maillage d'acoustique et d'électronique. D'une union entre synthés et les diverses sources de flûtes et autres instruments acoustiques qui dessinent les harmonieux arabesques de rêveries qui animent les 11 structures de BEFORE COMPLETION. Toujours très poétisé par des sources spirituelles qui transcendent le genre usuel, Philippe Wauman s'est inspiré de l'hexagramme 64 du Livre des Mutations de Yi-King pour composer la musique de cet album-téléchargement offert par le label américain Aural Film. Fidèle à son esthétisme musical, le musicien Belge tisse un panorama musical qui épouse les courbes d'une musique théâtrale mue par une chorégraphie dessinée à même ces étoiles et leurs fascinantes constellations. Des accords acoustiques percussifs et différentes sources de percussions acoustiques sont principalement les sources de rythmes, autant ambiants qu'entraînants de l'album, alors que parfois le séquenceur et une batterie nous entrainent dans l'univers du Berlin School. Des textures de flûte dominent les harmonies et les brises qui composent les sources d’enjôlement d'un album qui ne tarde pas à enchanter oreilles et sens avec quelques pépites qui séduisent instantanément.

Conformément à son titre, Encounter of the Fifth Type expose une ouverture empreinte d'une essence cosmique. Ces éléments se dissipent peu à peu pour laisser flotter les harmonies nostalgiques des ondes de synthé entre des cognements de plus en plus distant. Un lent ballet exposant un jeu entre les ombres et la lumière se met alors à danser mollement. Et un rythme ambiant s'organise dès que des accords percussifs d'une texture caoutchouteuse se mettent à gambader mollement. Cette cadence flottante trouve son élan dans une forme d'écho né de ces cognements cadencés d'où s'extirpe une mélodie pleurant comme une flûte cherchant sa métamorphose en saxophone. Des accords en suspension émiettent leurs résonnances dans de tendres souffles de flûte en ouverture de After the Rain. Des tintements de carillons, genre tibétains, structurent une ritournelle rythmique où s'accroche la lourdeur d'une ligne de basse. Son ombrage fluide résonne alors que des riffs de clavier structurent un rythme sec. Un genre de procession astrale dont le firmament se remplit d'airs de flûtes dans une texture musicale cinématographique. Cette chorégraphie d'un ballet spasmodique est à l'origine de Flowering up the Heart dont la flûte enchanteresse berce nos songes et nos espoirs. Un lent mouvement de rythme ondulant avec une certaine retenue se perd dans un long passage d'ambiances cinématographiques où le drame et ses ombres planent comme une menace inévitable. Le jeu des cordes est assez saisissant par moments alors que tendre et mélancolique, le piano nous ramène aux portes de la rêverie. Les cerceaux sonores de Fulfil your Fate se dissipant, le titre vogue une très belle approche d'un Berlin School romancé. Le mouvement de va et vient du séquenceur et l'ombre de son écho forgent ce rythme élastique auquel se greffent différents accords de clavier, ainsi que leurs écho, et de bonnes percussions qui solidifient la base de ce Berlin School inattendu. Le rythme continue d'amasser divers ingrédients musicaux qui rendent la musique tout à fait exquise. On retrouve cette approche dans le très beau et plus statique Take your Leap et sa danse des tonnerres.

Feeling the Flow est un autre de ces courts titres dans cette collection de 11 pièces musicales à orner les panoramas de BEFORE COMPLETION. Son ouverture est parfumée par ces brises musicales d'une flûte alto qui y couche une harmonie rêveuse. La structure de rythme qui éclot est du genre timide et furtive, comme les pas hésitants d'un loup observant une proie trop agile pour lui. La basse y étend un manteau vampirique où tintent des étoiles en formation, alors que le synthé diffuse une nappe rayonnant d'une teinte ocrée. Les harmonies flûtées prennent l'ascendant sur ce rythme qui éclot difficilement, étant guidé principalement par les accords hésitant de la basse et de ses arabesques zigzagants. Une autre belle ode flûtée est à l'origine de In her Open Eyes qui se développe en un fascinant rythme tribal dont les battements/croassements organiques étirent un séduisant galop élastique. Une musique pour films Western! Guidé par un piano et ses lignes de mélodies ondulantes, Diving se développe en une comptine répétitive où des cliquetis cadencés dansent la claquette dans une forme de canon rythmique tranché net par les orchestrations. Nous ne sommes pas loin de l'univers de Philip Glass ici, de même qu'à d'autres endroits dans l'album. Notamment avec la finale Culmination is Transient qui tranquillement se développe en une séduisante danse tribale astrale. Et si on aime ce genre, un titre comme Unveiling that Cosmic Love Wave possède tous les attributs pour vous séduire. Un excellent titre! Follow me in the Rainbow Haze est un court titre animé par des accords acoustiques qui structurent un rythme saccadé avec des boucles zigzagantes qui se font caresser par d'autres belles odes flûtées. Un clavier y sème des accords mélodieux qui scintillent dans un panorama de rêveries.

Oui! À chaque fois, c'est toujours pareil! Et pourtant c'est toujours très beau et immensément poétique.

Sylvain Lupari (25/06/23) ****½*

Disponible chez Aural Films Bandcamp

(NB: Les textes en bleu sont des liens sur lesquels vous pouvez cliquer)

161 views0 comments

Recent Posts

See All

Comments


bottom of page