• Sylvain Lupari

BRAINWORK: Late in Berlin (2021) (FR)

Sa force est cet équilibre entre la prose éthérée et le e-rock débridé

1 Late in Berlin 11:37

2 Roll In 19:45

3 Black Lake 25:08

4 Final Data 10:52

Brainwork Music

(CD 67:32)

(Berlin School)

Finalement! Après toutes les attentes incalculables, Brainwork nous balance un album de pur Berlin School. Du Berlin School rétro concentré sur les grands pionniers des années 70; Klaus Schulze et Tangerine Dream.

Une nappe bleutée n'a même pas atteint la hauteur de nos oreilles qu'un tintamarre de cloches initient la pièce-titre. Une ligne de basse-pulsations se met à sautiller sur place, agressée qu'elle est par les tonalités stridentes de certaines cloches. Un voile d'éther se dépose justement sur les rayonnements acuités et quelques secondes plus tard, les cymbales viennent picorer soit les basse-pulsations ou encore ce voile ondoyant. Il n'y a pas deux minutes de parties que le titre monte en intensité. Et les percussions qui s'abattent, quelques 28 secondes après la seconde minute, imitent un Harald Grosskopf sculptant un furieux rythme aérien comme une pieuvre à qui il manque une tentacule. Vous vous rappelez Moondawn? Les solos qui viennent s'en inspire. Le jeu nerveux des percussions soutient un mouvement scintillant du clavier/synthé qui sculpte une fascinante mélodie que des solos de synthé très célestes caressent de leurs élans passionnés. Late in Berlin remplit ces espoirs que les fans de Uwe Saher se nourrissaient depuis toujours, puisque trop souvent Brainwork nous présentait un succulent Berlin School sur bien des albums. Et cet album en est rempli de ses 68 minutes. Mais ce n'est pas seulement du Klaus que Uwe veut nous partager. Un titre comme Roll In s'inspire de Tangerine Dream et plus particulièrement les structures de Silver Scale. Des orchestrations et des jets de brume occupent son ouverture jusqu'à ce qu'un scintillant mouvement d'arpèges bondissant sculpte le croquis d'un rock électronique repris par une furieuse ligne de basse. Les percussions s'arriment à ce rythme ascendant alors que des pads et des riffs de clavier reprennent la base de Silver Scale. Étendu sur près de 20 minutes, Brainwork travaille une structure de rythme, qui est quasiment identique, en y insérant des revirements soudains, tous très rock, alors que le synthé y va d'harmonies arabiques et un très bon solo après la 11ième minute. Très bon!

LATE IN BERLIN est structuré autour de 4 titres, dont 2 sont influencés et ou dédiés à Klaus Schulze. Les 2 autres le sont pour Tangerine Dream. Et après quelques écoutes, Black Lake est devenu mon titre préféré de ce tout nouvel album de Brainwork. Ses 25 minutes sont soufflées autour des structures plus contemporaines de Schulze. Minimaliste, la structure de rythme va et vient dans une chorégraphie stimulée par les à-coups du séquenceur et des percussions. Une séquence tournoyante rend cette structure plus fluide qui explose avec des percussions un peu plus sobres que dans la pièce-titre. Flûtes, nappes de voix, orchestrations et solos de synthé, comme de quatuor de violons, se succèdent sur ce titre qui flirte entre les épisodes de Inter*Face et Miditerranean Pads. Sans éclats orchestraux déboussolant et agressant, ce Black Lake est d'une divinité minimaliste ensorcelante. Final Data est un féroce rock électronique à la Tangerine Dream avec un furieux solo de synthé qui veut troquer son identité pour celle d'une guitare sous un séquenceur dribblant ses ions sauteurs en mode Chris Franke. Ça sonne comme l'intrépidité de The Soldier avec le cœur de Horns of Doom et une odeur de synth-pop, style Visage et Fade to Grey.

LATE IN BERLIN est un fabuleux clin d'œil de Brainwork aux deux légendes de la Berlin School; Klaus Schulze et Tangerine Dream. La grande force de cet album est son équilibre entre la prose éthérée de KS et le rock électronique débridé de TD. Il n'y a aucun doute, les fans de ces deux légendes vont dévorer chaque minute de cet album. 5 étoiles? Oui! Pour les souvenirs et le véritable esprit Berlin School de LATE IN BERLIN.

Sylvain Lupari (18/09/21) *****

SynthSequences.com

Disponible au Brainwork.com et chez Groove nl

206 views0 comments

Recent Posts

See All