Search
  • Sylvain Lupari

BLUETECH: Liquid Geometries (2018) (FR)

“Autre grosse surprise de DiN, Liquid Geometries propose 60 minutes de superbes paysages sonores qui flirtent avec tous les parfums du merveilleux royaume de la MÉ”

1 Bardo Waves 6:42 2 Vessels 7:34 3 Helix 5:18 4 Crystalline Forms 6:22 5 Subterranea 5:18 6 Dawn Ascent 7:17 7 Tranquility Gate 7:53 8 Resonating Heart 5:42 9 Underground Lakes 6:10 DiN 57 (CD/DDL 58:34) (V.F.) (Berlin School coated of Psybient vibes)

Toujours à l'affût de nouveaux talents qui secouent les bases d'une MÉ parfois trop tranquille, le label DiN excelle dans l'art de sortir un lapin de ses multiples chapeaux. Soit avec une compilation finement fignolée ou totalement déjantée et soit encore par la découverte d'un prolifique artiste caché dans ses studios, les frontières de DiN flirtent avec l'inimaginable. Et parfois ça donne de très belles découvertes, comme ce superbe The Secret Society par Lyonel Bauchet ou encore le suave Music by Mirrors par Mazmoneth. Et cette fois-ci, Ian Boddy nous introduit à l'univers de Bluetech que l'on a découvert sur la brillante compilation Elements and Particles et dont la pièce Magnetic Lullaby avait fait vibrer les cordes sensibles de mes sens. Evan Bartholomew possède une bonne feuille de route avec plusieurs albums du style Psybient et des productions musicales pour jeux vidéo et autres plateformes audio-visuelles qui en font un artiste très prisé qui n'hésite pas une seconde à sortir de sa zone de confort. Un véritable maître dans l'industrie de la musique créée avec des synthé Modulaires, Bluetech propose en LIQUID GEOMETRIES un album féerique destiné pour les amateurs de sons et de ceux qui sont toujours à la recherche d'une MÉ audacieuse et très agréable à entendre.

Dès les premiers souffles de Bardo Waves, nous sentons que nos oreilles entrent dans un univers que l'on connaît mais qui est pourtant légèrement teinté de variances et de différences. Ce souffle et des ondes orchestrales montent en intensité et une fois le seuil atteint, le fluide mouvement du séquenceur structure un rythme doux où se greffent des ombres plus tapageuses. Le décor est fait de gazouillis cosmiques et de textes sonores se chamaillant sur cette structure qui s'éteint momentanément afin de revenir avec une plus grande vigueur sonore. Le maillage du rythme et des ambiances projette des élans jusqu'à atteindre son niveau d'accentuation, alors que le séquenceur alimente notre imagination avec sa texture analogue qui flirte avec les rythmes hypnotiques de Klaus Schulze, période Body Love. Vessels propose aussi une délicate approche rythmique qui progresse comme des pas de loup dans un blizzard de sons en suspension. Les séquences sautillent dans un effet miroir, amplifiant une structure qui reste néanmoins stationnaire. Des effets percussifs virevoltent tout autour et des effets de gros waashh industriels fouettent sa paisibilité. Encore ici, la texture sonore qui enveloppe le rythme est parfumée des belles années analogues. Cette chaleur analogue donne beaucoup de relief aux 9 structures de LIQUID GEOMETRIES, même les plus ambiantes. Et c'est encore plus délicieux dans Helix qui rappelle le meilleur de Tomita avec cette danse de flocons qui tournicotent tout autour d'une autre structure de rythme ambiant. Crystalline Forms est un petit bijou! Épousant un peu la même approche que Helix, la musique est juchée sur un lit de séquences qui grouillent comme des chatouillements d'archets sur un banc d'ondes oscillantes. Ces spasmes mélodiques grelottent comme un dialogue morse dans une enveloppe où les ondes cosmiques et océaniques tissent un fascinant paysage surréel. Après un Subterranea figé dans ses lamentations ocrées, Dawn Ascent propose un rythme doux qui vagabonde dans les sphères de Moondawn. Le séquenceur trace son hypnotique vallon rythmique avec des séquences chaudes qui ondulent comme des boules de soie sur un lit d'émeraude alors que des murmures et des stries acérées sortent d'un épais brouillard tonal. Il y a plus! De fascinants gargouillis et des percussions résonnants comme des sabots sur du ciment se collent au rythme addictif de Dawn Ascent et le guident vers une 2ième partie qui nous rive à nos écouteurs avec une faune sonore grouillant de tonalités percussives d'un superbe psybient. Je crois que c'est le pinacle des multiples moments forts de LIQUID GEOMETRIES qui plonge encore plus dans un univers de psybient sans rythme avec Tranquility Gate. Evidemment, nous sommes loin de la tranquillité ici! Tout comme avec Resonating Heart et sa muraille d'ambiances, fait dans les briques de Steve Roach, qui enserre et toute de garder sous silence une approche rythmique fait dans un séquenceur nerveux et houleux. Underground Lakes termine ce premier opus de Bluetech sur le label DiN avec ces ambiances du synthésiste américain qui enveloppent un mouvement ambiant structuré sur des nappes de brises aussi obscures que celles qui font suinter les parois d'une grotte.

Offert en CD manufacturé, de même qu'en format téléchargeable, LIQUID GEOMETRIES propose 60 minutes de magnifiques paysages sonores qui flirtent avec toutes les fragrances du merveilleux royaume de la MÉ. La ruche de Bluetech est faite de miel sonique aussi pétillant pour les oreilles que savoureux pour ceux qui affectionnent une étendue musicale qui n'a aucune frontière mais qui reste néanmoins dans un créneau mélodique fort séduisant. Il n'y a aucune faiblesse dans cet album qui étend son pouvoir addictif écoute après écoute.

Sylvain Lupari 05/11/18 ****½*

SynthSequences.com

Gisponible au DiN Bandcamp

2 views

© 2019 by Alexandre Corbin for Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari

  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle