• Sylvain Lupari

(FR)JOHAN TRONESTAM: Impressions (2013) (FR)

“Aussi puissant que Roots and Legends from the North avec des rythmes de plomb et des mélodies aussi accrocheuses que ces rythmes

1 Acceleration 6:39 2 Seen from Above 5:04 3 Clouds 6:16 4 A Ancient View 5:51 5 The Pacific Ocean 5:57 6 Polar Region 7:59 7 The Road to Germany 7:28 8 The Moon 6:42 9 The Challanger Deep 7:59

Johan Tronestam Bandcamp

(DDL 59:59)

(Driven based sequences EM)

Après le très puissant Roots and Legends from the North, paru en début d'année, Johan Tronestam convie ses fans, et ceux qui s'ennuient d'un possible retour aux sources de Jean Michel Jarre, à un autre rendez-vous musical de haute qualité. Disponible seulement en format téléchargeable, IMPRESSIONS est le point de vue musical de Johan Tronestam sur l'art de composer. Le synthésiste suédois livre 9 compositions où la musique s'inspire littéralement de ses titres et vice-versa. Mais au-delà de cette approche conceptuelle, Johan Tronestam gonfle littéralement nos oreilles avec un album percutant où des rythmes captivants sont embrasés par des mouvements de séquences aux acrobaties qui bafouent l'ordre des mathématiques rythmiques. Les mélodies cosmiques sont soufflées par des synthés qui refusent les routes de l'improvisation pour fabriquer d'obsédantes harmonies.

Dès les premières séquences qui oscillent avec fureur, on comprend que Johan Tronestam nous entraîne dans son univers aux rythmes de plomb. Acceleration épouse un genre de funky rock électronique avec des séquences palpitantes qui frétillent en tous sens et coursent avec des percussions aux martèlements symétriques. De fins serpentins stroboscopiques et des étoiles filantes serpentent ici et là un rythme entraînant avec des nuances dans le débit qui donnent l'impression d'en fractionner un peu la vélocité. Si les nuances rythmiques sont une des forces de Johan Tronestam, sa façon de faire chanter ses synthés reste la quintessence de son approche artistique. Les solos de synthé y sont aussi furieux que le rythme et supplantent ces voix caverneuses qui donnent une profondeur gothique tant à Acceleration qu'à l'ensemble de cet album. Il n'y a pas de répit. Et si les influences de Jarre jetaient un baume cosmique sur Acceleration, il en va de même avec Seen from Above et son rythme harmonique qui nous entraîne dans une autre structure vertigineuse où les séquences ragent de leurs mouvements entrecroisés dans un autre bon rock électronique cosmique. Le rythme est contagieux et l'enveloppe harmonique est plus nuancée avec ces solos de synthé aux airs de trompettes cosmiques. Des solos qui hantent l'ouïe, même lorsque noyés dans un rythme lourd. Clouds ravitaille un peu de sérénité dans notre esprit avec un bon rythme aérien. Les séquences sont toujours aussi agitées, mais elles sautillent avec aplomb dans les brises des voix éthérées et des solos aux teintes nostalgiques. Mais il y a encore plus doux, plus ambiant avec A Ancient View et ses beaux solos harmoniques qui étendent leur mélancolie sur un tendre tapis de brume cosmique.

Les cendres ambiantes de A Ancient View s'étendent au-delà de l'intro de The Pacific Ocean qui puise son rythme sur de bonnes percussions électroniques et des boucles qui roucoulent dans des frappes de dactylos. Un serpentin allégorique tournoie avec ses harmonies contrastantes autour d'un rythme stoïque qui anoblit son charme avec de foudroyants solos de synthé qui restent toujours aussi soyeux, aussi harmonieux. Et plus avance et plus nos oreilles restent conquises! Johan Tronestam manie à merveille l'art de bien présenter son échelle de rythmes et d'ambiances. Polar Region est un titre lourd, lent. Même si les séquences sont frivoles, le tempo tournoie comme une grosse coquille sur du sable mouillé avec de bonnes percussions qui éparpillent leurs frappes avec des tonalités industrielles et d'autres plus conventionnelles. Les souffles rauques d'un Didgeridoo fantôme jettent une ambiance lugubre à ce savoureux down-tempo finement hachuré en un long mouvement stroboscopie et bien engraissé par une ligne de basse aux vicieux accords entraînants. C'est très bon et surtout très entraînant. J'entends un fond de trame sonore à la James Bond, comme avec The Challanger Deep qui revêt une approche très sci-fi avec des gazouillis cosmiques qui pétillent dans une structure de rythme dont les mouvements polyvalents battent en contresens dans une enveloppe harmonique un brin ambiosphérique. La finale est à jeter par terre! Après un The Road to Germany, qui s'apparente à Seen from Above, The Moon présente un autre tempo enlevant avec un mouvement de séquence qui fait dandiner ses ions dans les cliquetis des percussions métalliques. Si le rythme est sobre, l'approche harmonique qui s'installe enfonce une belle obsession mélodique avec un synthé qui étend sa musicalité dans des strates un peu plus sombres. Le contraste entre le rythme teutonique, les strates sibyllines et les harmonies angéliques est tout à fait accrocheur. Et cela s'étend et s'entend à l'ensemble de IMPRESSIONS.

La force de Johan Tronestam est cette déconcertante facilité qu'il a à mariner des rythmes solides à des mélodies aussi accrochantes que les tempos qui les décousent. Son univers est de nuances et subtilités qui accrochent l'écoute et nous entraînent dans des tourbillons de rythmes aux enveloppes harmoniques toujours très séduisantes. Il y a de petits bijoux sur IMPRESSIONS; un très bel album qui est dans la même lignée que le puissant Roots and Legends from the North.

Sylvain Lupari (28/10/13) ****½*

SynthSequences.com

Disponible au Johan Tronestam Bandcamp

  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle

© 2019 by  Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari