• Sylvain Lupari

GEIGERTEK: Endless Night EP (2011) (FR)

Updated: Jul 3

Nous sommes loin de la MÉ et de ses structures complexes. Mais au moins, vous le savez

1 The Visitors 4:53

2 This Man 4:41

3 Youth 3:53

4 Picture in Eyes 6:38

5 Total Pain 4:20

6 How Do You Dream 5:17

Neil Fellowes Music

(DDL 29:42)

(Synth-Pop, New Wave)

ENDLESS NIGHT est un titre significatif pour un évènement auquel Neil Fellowes fut invité à participer, soit un soir de concert où il performerait de la musique du genre synth-pop et Électronica au Artificial 01, tenu à Norwich le 21 août 2010. Une soirée que Geigertek, aurait voulue éternelle. Mais le synthésiste de Norwich se doutait fort bien que la musique de The Timeless Mind ne siérait pas vraiment à cet évènement. Très inspiré par le mouvement New Wave et le synth-pop à la Ultravox, Gary Numan et The Human League, il a fouillé dans ses archives afin de trouver du matériel qu'il avait composé quelques années auparavant et qui serait plus approprié pour l'évènement. Il a donc composé près de 40 minutes de musique qu'il voulait publier et c'est après avoir demandé conseil auprès de David Wright que ce dernier lui proposa de le publier sur AD Music. Un geste audacieux qui élargit encore le catalogue très diversifié du label Anglais et un mini album tout à fait inattendu, mais secrètement souhaité, dans la carrière de Neil Fellowes.

ENDLESS NIGHT débute avec un titre très près du répertoire de Ultravox. Après une intro plutôt éthérée, The Visitors palpite d’un mouvement séquentiel sautillant, enveloppé de belles couches d'un synthé brumeux. La voix de Neil Fellowes émerge. Surprenante, elle est suave et teintée d'une étonnante approche mélancolique. La première chose qui vient à l'esprit est John Foxx et Ultravox. Cette impression nous suivra tout au long de cet EP où les rythmes et mélodies sont fortement inspirés des groupes de cette génération. Je pense à Youth et la belle ballade Total Pain où il étonne avec une voix très émouvante. The Visitors tressaille et palpite sur un bon mouvement séquentiel et une lourde ligne de basse qui supporte une mélodie bien structurée. C'est du beau synth-pop, comme This Man où l’utilisation du Vocodeur nous rapproche de Kraftwerk mais avec un rythme plus tempéré et une belle ligne de synthé aux envolées spectrales. Avec ses structures ambivalentes Picture in Eyes est le titre le plus élaboré de ce mini album. Et celui aussi qui se rapproche le plus de l'univers de The Timeless Mind. Poussée par des souffles de synthé hétérogènes, l'intro se transpose sur une boîte à rythmes qui roule les percussions et martèle un rythme soutenu et encerclé de souffles d'un synthé aux solos crieurs. Lourd, le synthé recouvre une ligne de séquences aux ions limpides et frétillants qui sautillent comme des accords xylophones nourris aux stéroïdes, un peu comme Tears for Fears. La voix est dans le ton. La structure est mélodieuse et accrocheuse avec des mouvements brusques, des permutations harmonieuses et de beaux arrangements. Selon moi, c'est le titre sur cet EP! How Do You Dream clôture cette fantaisie de Geigertek et de AD Music avec un rythme endiablé où la voix de Neil Fellowes étonne et flotte d'aisance entre les couches de synthé qui recouvrent un rythme aux pulsations hypnotiques et aux séquences frénétiques.

Comment aborder