• Sylvain Lupari

JUTA TAKAHASHI: Pleochroism (2020) (FR)

Updated: Nov 10, 2020

Pleochroism est un album extrêmement attrayant, grâce à la magistral pièce-titre qui vaut à lui seul le prix du CD

1 Pleochroism 1 14:24

2 Faint Light 10:56

3 Pleochroism 2 20:52

4 Soarer 15:54

Neotantra ‎– nt15

(DDL 62:06)

(Dark Ambient)

Ça commençait à faire longtemps que je n'avais pas entendu parler de mon ami Juta Takahashi. Le dernier album que j'avais reçu et chroniqué était Light and Shadows, et ça fait 4 ans. Juta n'a pas perdu la forme et nous propose un album plutôt intense avec une bonne embrassade au Dark Ambient fait de poussières de karstiques et de réverbérations corrosives. Produit, réalisé et distribué par la nouveau label Anglais qui propose des solutions Tantrique pour les oreilles, PLEOCHRISM propose 4 longues structures typiques du modèle Takahashi où le noir trahit le blanc et le beige prend sa revanche sur le gris…Sauf que cette fois-ci les secrètes harmonies de Seabound viennent rehausser la valeur de ce nouvel album du musicien Japonais.

Pleochroism 1 débute par un rayon de lumière sonore. Comme un beau matin à la campagne électronique. Une onde paresseuse vient étendre son voile de réverbérations dont la tonalité âpre se subdivise avec la présence de prisme, jetant une texture musicale à cette rivière chatoyante qui nous amène au premier point de transition de Pleochroism 1, soit un peu avant la 6ième minute. Les longs soupirs réverbérant du musicien-synthésiste Japonais sont comme ces élans invisibles des éléments atmosphériques responsables de la répartition d'oxygène sous terre. Ils sont à la base l'essentiel du répertoire de Juta Takahashi qui s'en sert comme toile de fond afin d'y introduire ce déchirement constant entre la luminosité artificielle et les contrastes réverbérant des bourdonnements mécaniques. Il y a ces sourds élans aussi des milli-lignes secondes des synthés qui tissent sa toile sonore comme ces immenses araignées maîtres de ses longilignes caniveaux naturels. Quelqu'un a déposé son pied sur un nid de lumière et des centaines de points lumineux s'élèvent pour se réunir en une masse compacte de chatoiements astraux. Juta a fait son lit de musique là où les prismes dessinent des formes incandescentes qui infiltrent et subdivisent la masse des drones, créant ces trous qui font sortir un peu de lumière dans sa musique. C'est difficile d'y croire lorsque les 5 premières minutes de Faint Light sont suspendues par des bourdonnements radioactifs qui laisseront passer de violents raies de lumière opalescente. Ces lueurs se battent comme des démons blanchâtres contre ces longs murmures gutturaux sans vie. Pleochroism 2 est plutôt son contraire avec une longue suite logique au titre d'ouverture. Les filets d'harmonies et les ambiances de rosée matinale sur le bord d’un lac de feu sont absolument immersives. Soarer à l'air de ce chien perdu dans un jeu de quilles avec sa texture d'une luminosité inouïe. Des phases moins aiguës balancent les deux visions, donnant une texture plus musicale à ce dernier monument de nitescence de cet album.

J'aimerais bien croire les critiques de renom lorsqu'ils mentionnent Juta Takahashi comme étant un maître dans l'art de la musique d'ambiances méditatives. Ça déjà été le cas, mais en ce qui me concerne, les torrents de ses tourments en font plutôt un personnage très intéressant dans le domaine du Dark Ambiant maintenant. Si certains de ses albums ont atteint des sommets dans le genre des paysages de nature vivante, je pense entre autres à Seabound et le colossal Transcendence, il en va tout autrement depuis l'accident nucléaire à la centrale de Fukushima. PLEOCHRISM arrive à tempérer ma perception avec un album immensément séduisant, et ce grâce à la magistrale pièce-titre qui du haut de ses 35 minutes vaut à elle seule le prix du CD. Un CD qui est malheureusement discontinué, mais la version téléchargement est toujours disponible sur son site. Donc, un bel album où le Dark Ambiant n'aura jamais été aussi mélodieux et qui replace les émotions du sympathique musicien de Sendai au même niveau que Seabound.

Sylvain Lupari (18/06/20) *****

SynthSequences.com

Disponible au Neotantra Bandcamp et au Juta Takahashi Bandcamp

68 views0 comments

Recent Posts

See All