• Sylvain Lupari

STEPHEN PARSICK: Fuzzstars-Music For Planetarium Vol.2 (2008) (FR)

Updated: Oct 12

C'est un album où la musique est subtilement créée à l'idée que notre subconscient se fait de l'espace

1 Moon Musick Phase One 13:10

2 Dark Matter 8:20

3 Fuzzstars 10:05

4 Threshold 8:15

5 Sometimes They Call It ‘’God’’ 13:30

6 Emptyness is all There is 5:25

7 Multiverse 9:25

8 A Boundary 3:30

Doombient.Music

(DDL 72:00)

(Deep ambient music, Drones)

D'étranges cris de canards chimériques ouvrent Moon Musick Phase One. Des caquètements glauques et lugubres dans un silence lourd et froid et qui se dévoile en un mouvement linéaire aux faibles et subtiles oscillations. Un constant crescendo métallique projette une puissance emphatique, tel un lent tsunami sonore qui érode la passivité astrale. Une lourde ondée nocturne où les puissantes réverbérations des novas en fusion et l'atonie poétique sont les prémisses d'une ode aux mouvements des astres et des planètes qui est visualisé à partir d'esquisses et de photos lors de visites dans un planétarium. FUZZSTARS-MUSIC FOR PLANETARIUM Vol.2 est composé de 9 titres, tous aussi ambiants l'un de l'autre, qui ont été conçu tard dans la nuit afin d'épouser la solitude astrale que voulait s'imposer Stephen Parsick. Un projet musical audacieux pour une séries de spectacles qui accompagne les expositions de planétarium. Une approche créative qui épouse la sombre et froide tranquillité des éléments qui dominent notre stratosphère.

Tout au long de ce voyage cosmique, l'auditeur est saisi par la puissance sonore qui se dégage de chaque titre. Criblé d'un statisme auditif crépitant, Dark Matter respire la suffocation imaginaire de la Matière Noire, sous de subtils tintements métalliques enrobés d'un lourd vent propulsif. Un peu comme si nous passions au travers cette forme inconnue, l'écoute est oppressante avant de sombrer dans une quiétude étoilée et parfumée d'une douceur éthérée qui embaume cet opus très spatial de Stephen Parsick. Même si l'absence de rythme est la pierre angulaire de Fuzzstars, chaque titre possède sa propre signature sonore tout en se chevauchant l'un à l'autre, donnant l'impression d'une longue sérénade cosmique qui sort des sentes du fabuleux Chronos de Michael Stearns. Sauf que FUZZSTARS-MUSIC FOR PLANETARIUM Vol.2 s'enflamme par moments de ces souffles corrosifs bourrés de réverbérations et de résonnances métalliques qui érodent une timide et partielle limpidité. On y entend de faibles et brefs carillons qui illuminent une obscurité sonore tantôt opaque et dense, tantôt plus romanesque mais rarement doucereuse.

FUZZSTARS-MUSIC FOR PLANETARIUM Vol.2 est un véritable album cosmique. Un album où la musique est subtilement créée à l'idée que notre subconscient se fait de l'espace. Un gros 72 minutes de musique ambiante sans aucune vie rythmique, mis à part ces quelques impulsions poussées par les souffles d'éther ocré de synthés qui sont bien visualisée par Stephen Parsick. Pour amateurs de musique ambiante lourde et sombre…

Sylvain Lupari (20/10/08) *****

SynthSequences.com

Disponible au [´ramp] Bandcamp

58 views
  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle

© 2019 by  Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari