• Sylvain Lupari

STEVE ORCHARD: Skyway (2018) (FR)

“Tout coule assez bien dans ce Skyway et son mélange de styles, et où chaque titre a ce petit truc qui charme ... même si ce n'est pas une école de Berlin”

1 Tailwind 4:51 2 Rushing By 5:52 3 Lets Talk About It 5:38 4 Within Tomorrow 5:21 5 Looking Down 4:19 6 Levels 5:44 7 Coast Road 4:03 8 Sky Way 5:41 9 Elevators 4:42 10 Tantra 5:49 11 Magnetic North 4:59 12 Indigo Dreams 6:05 AD200r  (CD-r/DDL 63:42) (Down tempo, melodic, soft E-Rock)

AD Music clôture l'année 2018 avec 2 parutions qui témoignent de la direction empruntée par le label Anglais afin de séduire ce vaste public mondial affable de ce nouveau genre où le Easy Listening et le New Age s'accrochent à une Électronica toute bien consommable. Si Talisman de Sylvain Carel explorait le toujours fascinant univers du Moyen-Orient, ce SKYWAY de Steve Orchard possède tous les atouts afin de séduire autant de consommateurs que ses styles musicaux. Cette mosaïque de genres serait plutôt anodine sans ses orchestrations qui stimulent l'excitation de nos poils de bras avec des arrangements poignants et des envolés enlevantes. Vous vous en doutez, nous sommes très loin du Berlin School ici ou de toutes formes de rock cosmique! Mise à part les introductions, et certaines finales, on compte très peu de purs moments de MÉ ici. En revanche, on trouve un bel éventail de titres faciles à apprivoiser et qui accrochent instantanément les pieds, un peu comme les bons succès planétaires de Jean-Michel Jarre. Un élément que j'aime bien dans la musique du musicien Anglais ici est la tonalité de son synthé qui sonne parfois comme du bon Edgar Froese.

Tailwind propose d'entrée de jeu un down-tempo orné d'arpèges mélodieux qui scintillent comme un chant d'étoiles. Les orchestrations sont denses avec un léger soupçon d'influences du Moyen-Orient de par leurs déplacements que je compare à des tapis volants soniques. Le synthé, ainsi que des nappes de voix insérées judicieusement, épousent la courbe défilante d'une mélodie sans histoires. La force de ce titre reste le synthé qui forme des solos très accrocheurs. Camouflé dans une structure de rythme qui sonne étrangement comme une fusion de Tangerine Dream, Le Parc, et Propaganda, Secret Wish, Rushing By fonce vers un rock cosmique armé de ces percussions crotales à la Jarre. C'est un titre qui accroche instantanément avec un rythme entraînant et une mélodie tout autant accrocheuse forgée par un synthé aux solos faciles à siffloter. Tantra est dans la même veine mais avec une approche légèrement plus progressive. Lets Talk About It est une ballade très New Age gonflé dans un style Double Fantasy ou encore dans les Chillout Lounge de Software, genre Digital-Dance. Idem pour Levels qui est légèrement plus animé avec une approche de World Music à la Enigma et des filtres de voix plutôt réelles. Si on aime ce genre, Indigo Dreams est tout autant séduisant tout en possédant des nappes de voix Grégoriennes. La mélodie et les arrangements vous accrochent une ancre au bout de votre âme. C'est très efficace!

Après une introduction cousue dans la romance, Within Tomorrow s'adonne à un Hip-Hop sautillant dans son habit de Funk. Autant de styles pour autant de monde! Looking Down propose aussi une ouverture tout en rêves avant de succomber aux charmes d'une EDM plutôt fragile au niveau conception mais diantrement efficace avec ses orchestrations. Coast Road épouse la forme d’un mid-tempo avec une étiquette plutôt Lounge avec ses arpèges lunaires et ses orchestrations saccadées. Créatif et jamais en manque d'idées afin de donner plus d'une dimension à ses titres bourrées de mélodies, Steve Orchard parvient toujours à greffer des phases, ici c'est un duel électro-acoustique, qui sortent sa musique d'une routine harmonieuse. Donc, on reste toujours sur le qui-vive! Comme dans la pièce-titre et son rythme aussi sautillant que boitillant qui dévie vers un genre plus Électronica avec de bons arrangements. Encore ici, la suave mélodie du synthé reste assez unique en créant une envie d'addiction. Elevators est ce genre de titre anodin qui fait son chemin dans le fond de nos tympans. La particularité de ce titre est son approche du synthétiseur qui fait très Edgar Froese dans un genre de cha-cha-cha lunaire électronique.

Je me suis vraiment fait avoir avec ce SKYWAY de Steve Orchard! Si Tailwind

laissait présager un genre de musique cousue dans le rose-bonbon, même avec ses solos divins, la découverte des titres suivants nous entraîne dans un univers musical aussi captivant qu'enchanteur. Tout coule bien dans cette macédoine de styles où chaque titre possède une trouvaille qui charme une écoute à prime abord rébarbative pour celui qui recherche de la MÉ compliquée et tricotée dans le côté nébuleux du Berlin School progressif. Bref, voilà un très bel album facile à apprivoiser et apprécier.

Sylvain Lupari (07/01/19) *** ½**

SynthSequences.com

Disponible au AD Music

6 views
  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle

© 2019 by  Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari