top of page
  • Sylvain Lupari

Subtle Shift Somber Frequencies (2022) (FR)

Pour ceux qui aiment l'Ambient Dub ou qui veulent s'y initier

1 Sojourn 8:59

2 Organic Manifestation 9:02

3 Sunlit Depths 8:05

4 As Clouds Move Inland 9:17

5 Voyage 5:35

6 Forsta Sno (1st Snow) 6:53

HRR70722

(CD(r)/DDL 47:53)

(Ambient Dub)

Que se passe-t-il de bon au royaume de Harmonic Resonance Recordings? De Alpha Wave Movement? Eh bien, c'est assez tranquille depuis Infinite Realms en 2021. Et encore là, Gregory Kyryluk nous avait offert un album assez tranquille construit sur des structures de rythmes ambiants. Le musicien-synthésiste américain récidive en quelque sorte avec ce nouvel effort qu'il propose cette fois-ci sous le nom de Subtle Shift, un projet parallèle à celui de AWM qui vise à offrir de la musique de style Ambient Dub. Subtle Shift est le nouveau nom de Within Reason depuis 2017, soit l'année où Gregory Kyryluk a récupéré l'entièreté du catalogue de 4 parutions de ce projet Techno Dub. SOMBER FREQUENCIES est donc le 5ième album de ce projet et propose près de 48 minutes d'une MÉ axée sur les lents mouvements de la Dub, ce sous-genre initié du reggae dans le milieu des années 80, dans une texture de bourdonnements qui donne une touche plus sombre, plus nébuleuse à la musique de cette dernière offrande de Gregory Kyryluk.

Des ondes de sons se balançant d'une oreille à l'autre forment des cerceaux qui s'entrechoquent légèrement en ouverture de Sojourn. Des gouttes de sons percussives et des pulsations sourdes solidifient une vision rythmique verticale dont l'accélération fait virevolter ces cerceaux. Les accords de clavier atterrissent sur le sol rythmique avec un effet bondissant, structurant ainsi une mélodie molle et évasive qui trotte dans notre tête alors que nos pieds, comme ces accords, dansent sans vraiment toucher le sol. Des lignes de synthé ornent ce décor psychédélico-futuriste de lamentations irisées, ajoutant une touche éthérée à un rythme qui accentue sa vélocité passive après la 4ième minute. Textures atmosphériques aux couleurs de spirographes surnaturels, les ambiances choisies par Gregory Kyryluk sont les principaux éléments incitatifs à la découverte d'un univers qui flirte avec une MÉ aux ambiances para-psychédéliques. Si Sojourn fait flotter son rythme sur place, Organic Manifestation est plus fringant, dans les limites imposées par le style, avec un effet de secousses continuelles qui tissent un agréable up-tempo fractionné par sa texture stroboscopique. Les basses pulsations résonnent alors que les séquences qui forment la seconde membrane du rythme gambadent et titubent de façon à désynchroniser un rythme qui aime flirter avec ses phases atmosphériques. Les accords de clavier qui fondent et se restructurent en cerceaux vaporeux et les onctueuses nappes de synthé, divisées entre des visions sibyllines comme cosmiques, ajoutent une profondeur sonore qui par moment ralenti le dynamisme de l'impulsion rythmique. L'ouverture ambiante de Sunlit Depths me projette savoureusement dans mes souvenirs de Sneaker Pimp, album Becoming X, avant que le rythme n'éclot sur un solide maillage de pulsations sourdes et de cliquetis percussifs. Ce rythme court, arrête et repart sous une ligne de clavier qui tisse une mélodie rythmique forgée dans le débit d'un robinet et de ses gouttes qui s'échappent dans un flux aléatoire. Le pouvoir de la Dub atmosphérique!

Après une lente ouverture d'ambiances aérospatiale, constituée de bourdonnements qui s'effleurent, de souffles ocrés et de brises creuses, As Clouds Move Inland met fin à ce suspenses atmosphérique avec une ligne de rythme qui bondit avec un effets caoutchouteux dans les rebonds. Le rythme est assez entraînant avec cette vision où nos pieds effleurent toujours le sol, tant l'enveloppe du Dub atmosphérique porte bien appellation. Le titre est enrobé par d'onctueuses nappes de synthé qui sont plus orchestrales. Des perles de sons fuyant comme des gouttes d'eau solidifiées sont parmi les artifices percussifs de ce titre dont les lointaines ambiances nous projettent vers un horizon avec vue sur la mer. Construit sur le principe de rotations autour de nos oreilles, le rythme de Voyage est le plus entraînant, voire violent de ce SOMBER FREQUENCIES. Les pulsations ont ces rebonds élastiques et s'arriment à de sobres percussions électroniques alors qu'une ligne de rythme étend son pouvoir stroboscopique qui fouette encore plus l'énergie rythmique. Les éléments d'ambiances et le décor du titre est ce qu'il y a de plus près des œuvres de Alpha Wave Movement. J'écrirais la même chose pour Forsta Sno (1st Snow) qui termine SOMBER FREQUENCIES avec un beau slow cosmique bien emmitouflé dans les éléments de AWM. Le titre devient une belle ballade lunaire avec des ondes de synthé qui ont le don d'émouvoir. C'est comme entendre du Steve Roach dans une autre dimension! Pour ceux qui aime le style ou encore pour s'initier au Dub ambiant. J'ai trouvé ça bien et que la musique de Subtle Shift coulait agréablement entre les oreilles tout en suscitant de la curiosité auditive.

Sylvain Lupari (26/10/22) ***½**

SynthSequences.com

Disponible au HRR Bandcamp

(NB : Les textes en bleu sont des liens sur lesquels vous pouvez cliquer)

139 views0 comments