• Sylvain Lupari

SYNDROMEDA & VON HAUSLSHOVEN: The Second Intelligent Lifeform (2010) (FR)

C'est un puissant album de rock cosmique saupoudré d'un zeste de progressif et de psychédélique

1 More Than a Feeling 23:39

2 The Second Intelligent Lifeform 21:55

3 The Bell of Storm 24:28

SynGate CD-R VS02

(DDL 70:02) (V.F.)

(Vintage Berlin School)

Voilà un bel album très audacieux. Un album qui suit les préceptes de la 1ière collaboration du tandem Danny Budts et Von Hauslshoven; Von Haulshoven Meets Syndromeda paru en 2007. THE SECOND INTELLIGENT LIFEFORM est un puissant album de rock cosmique saupoudré d'un zeste de progressif et de psychédélique. Si le duo plonge en plein dans le rétro Berlin School en More Than a Feeling, il dévie vers un rock cosmique plus complexe où les rythmes aléatoires abondent dans de puissantes atmosphères électroniques sur la pièce titre et The Bell of Storm.

Dès le premier accord de More Than a Feeling tombé, une sinueuse et spectrale onde synthétisée traîne sa lugubre ombre jusqu'aux portes d'une superbe séquence qui galope sous le charme d'un mellotron flûté. Le mouvement du séquencer, que l'on connait que trop bien, où les chœurs enveloppent les oscillations nous plonge en plein cœur de la période Ricochet et Encore de Tangerine Dream. Une superbe intro où les cliquetis de cymbales, les pulsations de batteries et les bruits de fond analogues rongent une cadence ondulante qui roule à bonne vitesse, enveloppée de strates de synthé brumeuses. Le tempo est fluide et coule sur des accords secs. Des accords qui pulsent et hoquètent sous des résonnances tordues, initiant les solos corrosifs et torsadés des synthés de Syndromeda. Vers la 9ième minute le rythme se déshabille peu à peu, laissant entendre un squelette sonore qui défile sous de brèves nappes d’un synthé énigmatique. Des sonorités éclectiques survolent cette structure légère où un chaleureux synthé caresse une douce approche hypnotique et minimaliste avec des accords qui se dandinent innocemment sous un ciel écorché de stries électroniques. De lourds et juteux solos de synthé enveloppent ses accords, déviant le rythme vers des séquences fébriles qui pianotent avec fureur sous les morsures des riffs et lourds solos de la six-cordes de V.H. More Than a Feeling succombera à cette attaque vicieuse en se réfugiant dans un lourd univers chtonien où chœurs et puissantes résonnances inondent une finale infernale. The Second Intelligent Lifeform, la pièce titre, est aussi délicieux qu'audacieux. L'intro offre une fusion de sonorités autant électroniques qu’hétéroclites qui scintillent sous des complaintes et solos d'un suave synthé. Une sombre pulsation résonne et guide cette intro brumeuse hors des sentiers néantisés. Chœurs ténébreux et accords de guitares s'y greffent alors que les séquences explosent l'ambiance d'une démarche titubante sous les griffes d'une guitare solitaire aux effluves de blues.

Nageant en pleine ambigüité le tempo se perd dans l'abîme pour reprendre des forces colossales avec un furieux et lourd mouvement séquentiel qui ondule en boucle, épousant une forme giratoire et pulsatoire sous des nappes d'un synthé aux souffles mélodieux. Le rythme de The Second Intelligent Lifeform bifurque avec subtilité, changeant sa mesure sous une pluie de stries et effets sonores analogues qui déchirent ce gros rock cosmique. Un rock cosmique lourd encerclé de solos de guitares et synthé éparpillés dans une panoplie de couches aux sonorités de chœurs cosmiques. Le rythme dévie vers de furieuses séquences qui sautillent avec ardeur, leurs ombres sautillant avec autant de passion, plongeant encore plus la cadence de The Second Intelligent Lifeform dans d'étonnantes complexités rythmiques qui ne cessent de charmer. Et comme toute bonne chose a une fin, The Second Intelligent Lifeform s'éteint graduellement dans d'étranges réverbérations qui grondent et ronronnent dans un lent tintamarre.

The Bell of Storm conclût cette deuxième collaboration Von Haulshoven & Syndromeda avec plus de délicatesse. Une fine pulsation émerge d'une lourde intro atmosphérique, guidant la musique vers une démarche minimaliste. Des séquences aux tonalités carillonnées sautillent et progressent avec entrain. Le rythme croisse avec des séquences qui entrecroisent leurs lignes de rythme sous de chaleureux solos de synthés. Ces solos s'enlacent dans un sinueux ballet cosmique à la Klaus Schulze avec leurs sonorités distinctes qui planent au-dessus des séquences et pulsations devenues plus sombres et souples. Des séquences qui déambulent avec hésitation, plongeant The Bell of Storm vers un passage atmosphérique. Moment où Von Haulshoven sort sa guitare afin d'y émietter des solos fragmentés, mais ouvrant aussi un passage à une structure plus langoureuse où le rythme est sensuel avec des accords flottants, des pulsations et percussions sourdes ainsi que des souffles célestes qui traînent dans un cosmos suggestif. Un deuxième passage atmosphérique se présente, réinitiant une rythmique encore plus nerveuse et saccadée qu'au début. Une cadence qui titube sous de puissants solos d'un synthé à la brume corrosive dans une finale ambiguë, comme tout ce qui règne sur cet imposant opus qu'est THE SECOND INTELLIGENT LIFEFORM.

Voilà un superbe album puissant qui s'écoute à plein volume afin d'y capter toutes les subtilités sonores. Disponible chez SynGate, c'est un excellent achat que je n'hésite pas à recommander aux amateurs d'un rock cosmique lourd fusionnant avec un puissant Berlin School rétro.

Sylvain Lupari (26/01/11) *****

SynthSequences.com

Disponible au SynGate Bandcamp

56 views
  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle

© 2019 by  Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari