• Sylvain Lupari

TANGERINE DREAM: Autumn in Hiroshima (2008) (FR)

Bref, Edgar Froese a manqué de jus, d'inspiration, de passion et de finition

1 Trauma 9:26

2 Reset 4:00

3 Awareness (1st Teaching) 4:59

4 Novice (2nd Teaching) 4:46

5 Strange Voices 1:09

6 Fathom (3rd Teaching) 4:10

7 Oracular World (4th Teaching) 2:48

8 Remembering Ayumi 2:43

9 Mellow Submersion (5th Teaching) 2:27

10 Answers (6th Teaching) 5:38

11 Touching Truth 1:21

12 Insight (7th Teaching) 5:33

13 Omniscience (8th Teaching) 5:57

14 Nothing and All 2:11

Eastgate 032 CD

(CD/DDL 57:02)

(Light E-Rock Easy Listening)

Voici la 3ième saison des 5 saisons atomiques de Hiroshima. Peut-être qu'Edgar commence à manquer de jus! Avez-vous idée de combien de singles, de EP et/ou DVD de concerts que Tangerine Dream a réalisé entre Summer in Nagasaki et ce AUTUMN IN HIROSHIMA? Énorme et certainement trop car cette 3ième saison souffre d'une carence émotive, créative et visionnaire. De passion même, contrairement à ce qu'on pouvait entendre lors des 2 premières saisons. Pourtant ça démarre assez bien avec Trauma.

Avec une ambiance métallique et des notes froides à saveur orientales qui subitement épousent la structure harmonique séquencée de Song of the Whale, titre phare de Underwater Sunlight. EF exploite une zone sombre et intrigante avec des ondes de synthé métalliques se transformant en un genre symphonique par de superbes arrangements. À la fois sensuel et obsédant, le rythme traîne une mélodie nostalgique qui explose lorsqu'un effet d'avion surplombe un horizon apocalyptique. Le rythme devient plus lourd et embrasse un étrange effluve de western intergalactique toujours avec de superbes arrangements orchestraux. Trauma est un titre énorme qui se fond dans Reset suivi de Awareness, deux titres d'une morosité atomique. Les mouvements flottent sur des synthés mellotronnés aux échantillonnages vocaux d'une tristesse linéaire. Si Reset est plutôt tiède, Awareness est d'une beauté cataclysmique avec la superbe voix de Barbara Kindermann qui flotte comme un esprit bienveillant sur les cendres d'Hiroshima. Ce premier segment est de loin le meilleur sur AUTUMN IN HIROSHIMA. Novice et sa suite nous plonge dans le monde usuel et laconique des années TDI; synthé aux voix bonbons sur fond sonore Tangenisé. Du rythme léger, mariné à des spectres flottants (Stranges Voices, Mellow Submersion et Nothing at all). On peut écouter cette section en boucle sans s'apercevoir que l'on tourne en rond, tellement que ça sonne pareil. Sauf pour le dernier tiers qui semble sortir des limbes, tant le maillage avec l'esprit de l'album semble incohérent. Insight et Omniscience sont deux bons titres dans l'esprit des années Melrose.

Bref, Edgar Froese a manqué de jus, de passion. Après un départ canon, qui n'a rien à voir avec le rythme, il a perdu le lien et fait du laptop…Dommage car ça s'annonçait si bien.

Sylvain Lupari (29/01/09) *****

SynthSequences.com

Disponible chez Groove nl

183 views0 comments

Recent Posts

See All