• Sylvain Lupari

TANGERINE DREAM: Sorcerer (1977) (FR)

Cette première collaboration avec le 7ième art a ouvert la voie à une autre vision musicale du Dream qui débouchera également sur d’autres petits chefs-d’œuvre

1 Main Title (5:28)

2 Search (2:54)

3 The Call (1:57)

4 Creation (5:00)

5 Vengeance (5:32)

6 The Journey (2:00)

7 Grind (3:01)

8 Rain Forest (2:30)

9 Abyss (7:04)

10 The Mountain Road (1:53)

11 Impressions of Sorcerer (2:55)

12 Betrayal (Sorcerer Theme) (3:38)

MCA MCF 2806 (CD 43:53)

(Electronic Rock)

SORCERER est un film de William Friedkin et la première d'une longue collaboration entre Tangerine Dream et le 7ième art. Depuis, Edgar Froese et ses différents acolytes ont tapissés un nombre impressionnant d'œuvres cinématographique, ainsi que des documentaires, d'une musique qui couvre toute les dimensions. Pour ce film, étrangement sombre faut avouer, Froese, Franke et Baumann ont dû élaborer une nouvelle approche artistique, soit composer de courtes pièces pour un film dont ils n'avaient que lu le scénario. Un tour de force, si l'on considère le résultat. Car, comme le film, la trame sonore est sombre et lugubre. Certains avancent même qu'elle est supérieure au film proprement parlé.

Main Title ouvre le bal sur un hymne atmosphérique très dense et sombre. Il en va de même avec Search, un court titre en boucle aux atmosphères symphoniques et aux mouvements mélodieux. The Call offre une courte séquence pulsative sur un synthé suave et plaintif alors que Creation est plus élaboré avec la guitare à Froese. Vengeance est un fascinant boléro qui avance sur des cymbales claquantes et des synthés aux harmonies lugubres. Tangerine Dream y perfectionne l'aspect sinistre avec superbe une marche mortelle. The Journey est une belle petite mélodie sur mellotron et un rythme sur un séquenceur hésitant alors que les premières esquisses de Silver Scale se font entendre sur Grind. Un bon titre sur un rythme lourd entouré par des airs pompeux de synthé avec une essence symphonique qui portera la griffe de TD pour les années à venir. Rainforest est un autre titre sombre sur une séquence rythmique déchaînée qui roule et tourne avec hypnose. C'est un titre parfait pour une poursuite démentielle. Abyss est le titre le plus long sur SORCERER. Après une intro atmosphérique fort dense, le séquenceur se met en mode pulsations et tournoie avec intensité qui rejoint les profondeurs abyssales. Ce titre démontre l'art de coller une musique sur un thème. Assez impressionnant. Après cette chute folle, The Mountain Road amène un souffle plus soyeux et plus léger. Une courte mélodie sur de fines percussions, qui plane sur un très beau mellotron. Avec son rythme net et saccadé, Impressions of Sorcerer offre un tempo plus relaxe. Un rythme des îles sur de bonnes percussions claquantes et de solides riffs de guitares. Betrayal est le titre sur SORCERER. Les notes fusent et se concordent en harmonie sur une séquence basse et grave. Le tout donne une superbe mélodie, sur des nappes de synthé qui font de l'aquaplane avec des arias stridentes.

SORCERER a tous les défauts d'une trame sonore. Soit des titres courts qui répondent à des besoins visuels ainsi que de donner plus de profondeur à certains scènes du film en question. Pour Tangerine Dream, c'est mission accomplie car cette collaboration est encensée autant dans les médias que dans la presse spécialisée au 7ième art. Pour les fans, l'aventure passe très bien. En réalité, ils aiment bien ces titres longs qui partent vers des explorations inconnues. Ce qui compte le plus est qu'avec SORCERER, Tangerine Dream a poussé les atmosphères aussi loin que la tension du scénario pouvait l'exiger avec en primes de belles mélodies. Je pense notamment à Betrayal, Grind et à l'étrange Vengeance. Des titres qui amèneront Chris Franke et Edgar Froese à copiner de plus en plus avec le cinéma, ouvrant des frontières à des œuvres majeures qui auraient sans doute pourries sur une tablette. C'est là le véritable gain!

Sylvain Lupari 05/08/2006 *****

SynthSequences.com

  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle

© 2019 by  Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari