• Sylvain Lupari

V/A GROOVE: Free Floating Grooves (2021) (FR)

Une autre excellente compilation guidée de main de maître par Ron Boots

1 Sonic Adventure

(Martin Peters) 13:10

2 SpyriFy - NEUMix Etude K (Spyra) 8:15

3 ICE (Dyson-Ward) 4:56

4 Outpost Part 1

(Gert Emmens) 12:25

5 Caves at Dusk (Rudy Adrian) 6:25

6 Cosmic Theme (Awenson) 9:20

7 Sunstorm Aurora (VoLt) 7:01

8 Tercera - E-Live 2017

(Beyond Berlin) 17:35

Groove nl GR-902

(CD/DDL 79:09) (Berlin School)

Nous aimons la MÉ et nous aimons l'apportée à tout le monde! Ron Boots est bon pour un second essai de sa série Free. S'appuyant encore sur les gros noms de son label, le boss de Groove nl a concocté un autre album d'une très belle MÉ diversifiée où les genre Netherlands, England et Berlin Schools flirtent avec la musique cosmique et d'ambiances méditatives. FREE FLOATING GROOVES est rempli à ras sa capacité d'une bonne et belle MÉ. Et comme avec Free Grooves, on peut l'obtenir gratuitement lorsque vous vous procurez 2 CD physiques du label Hollandais. Il est aussi disponible en format téléchargement.

Ce sont des arpèges virevoltant comme des flocons de sons séquencés que Martin Peters lance à nos oreilles afin de démarrer cette seconde édition Free du label Hollandais. On se souviendra que c'était lui qui avait amorcé aussi le Free Grooves avec le géant Sparks. Le mouvement est frivole avec des tintements d'accords limpides auquel se greffe une ligne de basse-pulsations. Stoïque, le débit est quasiment stationnaire, même avec l'attitude débonnaire du séquenceur qui injecte ses ions indisciplinés à tous vents. Ce rythme ambiant, et tout de même fiévreux, est contenu dans son cadre fixé par de très beaux solos de synthés. Des solos aux harmonies lunaires, même avec ce ton bucolique, qui ont cette saveur analogue avec des sifflements dans les deux tons. La charge des séquences épouse les caresses et arias de ces solos qui guident littéralement le développement harmonique de Sonic Adventure avec des dialogues électroniques aussi enchanteurs que deux oiseaux se faisant la cour avec passion. Un très beau titre avec des solos mirifiques signé Martin Peters. Spyra fait les choses différemment! SpyriFy - NEUMix Etude K est monté sur un up-beat passionné avec de bonnes percussions et de bons effets percussifs, incluant ces queues de crotales animées 😊. Le solos virevoltent aussi sur cette structure légèrement spasmodique, sauf pour le pont aux ambiances d'une durée de 2 minutes ici. Le reste! De la fiesta électronique avec de percutants solos. John Dyson et Paul Ward calment les ambiances avec ICE, un titre ambiant mais poignant avec de bonnes orchestrations et un brin de Synergy dans l'audace. Intense et émouvant! Toujours généreux de son temps, Gert Emmens accepte souvent les invitations de Groove afin de promouvoir la MÉ du label. Et il offre de bonnes compositions! Comme Outpost Part 1 qui attaque nos oreilles avec un rock électronique typique à sa signature, mais avec un zest de Silver Scale de Tangerine Dream dans le lent essor rythmique. Il y a une belle balance entre les rythmes et les ambiances dans cette compilation.

C'est ainsi que Rudy Adrian vient nous présenter Caves at Dusk, un titre inspiré des ambiances de son étonnant As Dusk Becomes Night. De l'ambiant tribal avec un zest de contemporain dans son panorama! Cosmic Theme est un très bon titre de Awenson qui propose un intense rythme pulsatoire lourd dans un décor cosmique remplie d'âmes étoilés. Cette structure de battements sourds emprunte des zones méditatives éphémères pour reprendre cette course de mille-pattes résonnant sourdement dans les couloirs du Cosmos. Des voix de nymphes célestes envahissent ces zones de tranquillité avec des chants qui tentent de nous amener hors des frontières de Cosmic Theme. Une phase que Awenson orne de ses plus beaux solos de synthé. Aussi célestes que magiques, ils nous arrachent à ces chants pour suivre les visions cosmiques d'une époque où Adelbert von Deyen se sentait encore chez lui. VoLt revient faire un second tour pour présenter Sunstorm Aurora. L'intro est de soie avec des violons brumeux d'où sortent des accords aussi romanesques que mélancoliques. La mélodie est belle et s'harmonise avec des orchestrations où se cache un genre d'excitation rythmique qui explose après les 3 minutes. Un rythme dur et fluide, genre EDM, mais avec cette touche de rock électronique unique à la England School. Encore ici, les solos de synthé sont tous simplement divins. À quand le grand retour de VoLt? Cette compilation se termine avec une composition que Beyond Berlin présentait au E-Live de 2017, Tercera. Des frappes de percussions virevoltant avec une tonalité de métal frappé, sortent d'une membrane de bourdonnements. L'effet aléatoire des frappes incite des accords à sautiller avec autant d'incertitude sur des harmonies flûtées et des immenses nappes de voix chthoniennes. Même dépareillés, ces éléments vivent en harmonie et ce peu importe le besoin d'attirer l'attention de certains accords résonnant. Graduellement, la nappe de voix s'invite de plus en plus jusqu'à prendre le contrôle de Tercera dans un moment de pure méditation qui donne un duel assez intéressant à l'intérieur du Mellotron et de ses duels nappes de voix astrales et brumes de flûtes enchanteresse. Un moment qui flirte avec les 3 minutes, avant que le séquenceur active le mouvement alternant de deux ions moqueurs. Et le jeu du séquenceur mes amis est tout simplement fantastique avec une vision très Tangerine Dream alors que le titre y va pour un gros rock progressif de la Netherlands School et ces solos avec une tête chercheuse à la recherche de zigzags à l'infini. Excellent! Un excellent titre qui coiffe une autre excellente compilation guidée de mains de maîtres par Ron Boots.

Sylvain Lupari (29/04/21) ****¼*

SynthSequences.com

Disponible chez Groove nl.

130 views0 comments

Recent Posts

See All