• Sylvain Lupari

SEQUENTIAL DREAMS: Chrysalis (2021) (FR)

La façon dont Sequential Dreams l'a construit demande un peu d'amour car le meilleur est pour la fin. Surtout, la 3ème partie!

1 Our Last Best Hope 6:18

2 Dawn of the Third Age - Part 1 3:46

3 A Voice in the Wilderness 6:04

4 Dawn of the Third Age - Part 2 (Feat. Johan Tronestam) 7:04

5 Diachronic Verbs in Temporal Sentences - Part 1 7:49

6 Diachronic Verbs in Temporal Sentences - Part 2 5:17

7 Diachronic Verbs in Temporal Sentences - Part 3 2:01

8 Diachronic Verbs in Temporal

Sentences - Part 4 3:53

9 Lost in Translation 3:41

10 Moments of Transition 2:09

11 Chrysalis 7:37

12 Everending Story 4:26

Sequential Dreams Music

(DDL 60:09)

(E-Rock-Berlin School)

Revenant d'une absence de plus de 3 ans, Sequential Dreams n'as pas trop hésité pour savoir quoi offrir à ses fans. Après une dizaine d'albums portés par les influences de Tangerine Dream, le projet de Ron Charron revient plaqué nos oreilles avec 1 heure d'une MÉ toujours transportée par les influences de Edgar Froese et de son mythique vaisseau astral. En fait, CHRYSALIS poursuit là où Metamorphic Waves s'est arrêté à la fin 2017, mais avec une vision plus créative de la part de Ron Charron qui signe de très belles compositions dans cet album divisé en 3 parties. L'histoire de CHRYSALIS tourne autour de la série Babylon 5 et surtout du décès de l'interprète de Delenn, l'actrice Croate Mira Furlan qui disait avant sa mort; Je regarde les étoiles. C'est une nuit claire et la Voie lactée semble si proche. C'est là que j'irai bientôt. Nous sommes tous des étoiles. Des paroles qui rejoignaient un peu celles d'Edgar...

L'ouverture de Our Last Best Hope est remplie d'effets sonores distordues et réverbérants d'où éclot une belle mélodie fredonnée par un synthé et appuyée par la marche d'un clavier. Les percussions solidifient cette première phase de style balade semi entrainante que des solos et harmonies en riffs de la six-cordes électrique portent vers un niveau plus céleste. Un léger changement dans le ton et le rythme amorce une phase entrainante dans un style rock progressif avant de devenir pulsatif dans une passagère phase sauvage. Le séquenceur fait bondir ses ions remplis d'une ardeur ténébreuse alors que le synthé lance des solos dans une phase de rock stationnaire. Ce titre porte le sceau de Sequential Dreams, de même que le rythme ondulant vivement du séquenceur dans Dawn of the Third Age – Part 1. Court, le titre offre tout de même de très beaux solos de synthé, alors que son second passage est parsemé de riffs de claviers et des pads de synthé aux couleurs de Froese père que Ron rejoint avec des solos de guitare. Ça fini sec! A Voice in the Wilderness propose une ouverture axée sur une guitare acoustique grattée par des doigts rêveurs. L'idée d'imaginer le musicien sur le toit du monde trinquant ses accords pour des vents cosmiques n'est pas loufoque. Surtout lorsque les vents du synthé deviennent des sources pour mémoire avec des solos sifflés et des airs fantomatiques ayant ce parfum de Tangram. C'est un beau titre largement dominé par la six-cordes acoustique flirtant avec les vents astraux. Dawn of the Third Age - Part 2 est co-écrit et joué avec Johan Tronestam. Et ça parait! Le rythme du séquenceur est fluide et est accompagné par des accords-effets vocaux gutturaux du répertoire Tronestam. C'est du bon rock électronique irradié par les influences de Edgar Froese, surtout en seconde partie où nous arrivons à un carrefour giratoire où finalement Dawn of the Third Age - Part 2 prend une tangente à la Our Last Best Hope. En reniflant ainsi deux approches rythmiques coup sur coup, qui sont à l'opposé, Dawn of the Third Age - Part 2 risque de dérouter plus d'un auditeur dans ce manque de cohérence qui a ses charmes. Mais trop, ça peut devenir comme pas assez!

Nous arrivons dans le seconde partie de CHRYSALIS avec le long segment de Diachronic Verbs in Temporal Sentences. Séparé en 4 parties qui cherchent à avoir leur identité propre, c'est la partie Tangerine Dream de ce nouvel album de Sequential Dreams. Part 1 débute avec cette mélodie flûtée nous donnant ce gout d'entendre Tangram. La mélodie s'éloignant, le rythme qui la remplace ne nous ôte pas pour autant ce désir. L'approche est plus rock et pouf !!! On repart de plus belle dans une vision de Chris Franke au séquenceur dans la finale tourmentée de Poland. Des riffs de clavier tombent, éparpillant leurs couleurs dans un flux rythmique toujours à la recherche d'unité. Le séquenceur toujours battant, Diachronic Verbs in Temporal Sentences - Part 2 glisse vers une phase ambiante avec des éclats de synthé à la Silver Scale. Il n'y a aucun rythme! Juste ce tambourinement du séquenceur qui s'éteint après les 3 minutes, laissant ces flash de Silver Scale errer sans rien chercher. Diachronic Verbs in Temporal Sentences - Part 3 offre une courte vision de Flashpoint alors que Diachronic Verbs in Temporal Sentences - Part 4 fait plus dans l'originalité avec une ligne de séquences pulsatrices qui s'éloigne de nos oreilles pour y revenir dans une formule qui fait assez Dalinetopia, un album solo de Edgar Froese.

Lost in Translation est un beau petit titre qui vibre sur des séquences élastique-organiques et une suite d'arpèges mélodieux trappés dans une mélodie mélancolique. Une structure de rythme qui vit sur trois couches du séquenceur et de bonnes percussions dans une ambiance progressive de Pink Floyd propice à de bons échanges de solos. Moments of Transition est plus lourd que rock et traine une fascinante mélodie qui s'agrippe à nos lobes d'oreille. Voilà 2 superbes de beaux titres, originaux et créatifs qui auraient méritaient plus de minutes au compteur. Et c'est un peu le reproche que j'aurai à formuler sur CHRYSALIS. Quand c'est bon et créatif, c'est souvent trop court! Exception faite de la pièce-titre qui nous entraine vers du bon rock électronique avec un mouvement du séquenceur dont la tonalité analogue cohabite avec de bons effets sonores. Le rythme est fluide avec un bon mouvement alternant des séquences qui sautillent dans ces brumes mystérieuses des univers chthonien de la MÉ. Il y a de bons accords graves avec juste assez de résonnance pour se demander si c'est une bonne basse affamée et organique. Surtout que son effet vampirique et élastique ralentit un peu la cadence. Bref, de la bonne MÉ avec une dose de mystère et des effets enjôleurs qui stimulent l'appétit pour l'écoute. Les percussions sont très bonnes en passant. J'allais écrire qu'il n'y avait rien de Tangerine Dream depuis Lost in Translation qu'un petit bout de Wavelength fait surface à la toute fin de Chysalis. Everending Story termine CHRYSALIS avec un bon titre qui possède sa structure nerveuse pilonnant un rythme statique ayant un ascendant mélodieux bien ingénieux. Le genre de truc qui accroche à la première écoute et qu'on ne se tanne pas de réentendre.

Un très bel album avec de bonnes idées qui suscitent, avec raison, le goût de réentendre CHRYSALIS encore et encore… La façon dont Sequential Dreams l'a construit demande un peu d'amour car le meilleur est pour la fin. Surtout, sa 3ème partie!

Sylvain Lupari (30/03/21) ****¼*

SynthSequences.com

Disponible au Borders Edge Music

118 views0 comments

Recent Posts

See All
  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle

© 2019 by  Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari