• Sylvain Lupari

TANGERINE DREAM: Anthology Decades - Space Years Vol.1 (2008) (FR)

En choisissant le nom de TD, cela signifie-il que le nom Edgar Froese est moins vendeur

1 Boat to China 7:30

2 Landing on 51 7:57

3 Exit to Heaven 4:47

4 Silver Pendulum 4:58

5 Shy Shila 5:24

6 Sunset in the Fifth System 6:41

7 Borealis 4:48

8 Run to Vegas 10:12

9 The Seventh Folde 7:41

10 Pink Ashes 4:12

11 The burning Hole 3:39

12 Huckebee's Dream 10:45

Eastgate 026

(CD/DDL 78:34)

(E-Rock, New Age, Berlin School)

Je ne sais pas trop pourquoi, mais j'ai l'impression d'avoir écouté un nouveau volet de Beyond the Storm, ce double cd qu'Edgar Froese réalisait en 1995. Se peut-il que j'aie mis le mauvais cd dans mon lecteur? Non! J'ai ouvert le boîtier et c'est bel et bien un produit d'Eastgate et c'est écrit Tangerine Dream sur la pochette. Humm… Est-ce qu'Edgar a flairé un nouveau pactole? Il me semble que oui, car ANTHOLOGY DECADES SPACE YEARS VOL. 1 est le premier d'une série de 4 cd destiné aux fans qui ont grandi à travers les différentes époques de Tangerine Dream. Mais attention il ne s'agit pas d'une compilation ni d'une collection d'inédits du groupe, mais plutôt un recueil de titres inachevés, d'idées musicales et de sessions en solo qu'Edgar Froese a créé en absence de ses confrères. Sauf qu'il y a des titres qui appartiennent à TD. Des titres composés avec Chris Franke, comme Landing On 51 qui est un nouveau Astral Voyager de l'album Green Desert, Sunset in the Fifth System qui est un remix de Alpha Centauri. On y trouve aussi une version de Sobornost,Exit To Heaven, un titre composé avec les deux autres membres de TD de l'époque au début des années 80 et performé en spectacle où Edgar prend le temps de sortir sa guitare. Et si on allait plus en profondeur?

Titre composé au cours des 3 derniers mois, Boat to China ouvre tout en douceur. De bonnes percussions séquencées sautillent d'une oreille à l'autre, structurant la marche d'un cheval avec une patte boitillant dans une mare de bons effets percussifs. Si le rythme sautille, les orchestrations ajoutent un contrepoids qui le rend plus lent. Au final, je trouve un titre mignon et bien structuré avec un rythme magnétisant qui se remplit de cette chorale sans âme. C'est plausible que ça soit du Edgar comme du TD, contrairement à Landing On 51 dont l’arrangement respire un bon Pinnacles, mais c'est tellement évident que c'est une version tangentisée de Astral Voyager. Je dois admettre Exit to Heaven propose une version améliorée de Sobornost avec une nébulosité atmosphérique métallique sur de bonnes séquences à la Franke. L'illusion d'être projeté dans le monde du Dream des années 80-82 est plus que tangible. Silver Pendulum, Shy Shilla et Borealis sortent du terroir des années 2000 avec des séquences pastiches et des synthés sans éclats sortis d'un New Age rock. Pas vraiment le style que je préfère, mais Edgar se paye la traite avec un bon solo de guitare sur Shy Shila. Edgar n'oublie aucune époque en prenant Sunset in the Fifth System qui nous ramène à l'album Alpha Centauri. Un titre très atmosphérique et flottant avec un superbe mellotron flûté qui plane dans une sphère aux cerceaux sonores vacillants. Dense et sombre…on croirait rêver. Il y a encore de la soupe dans les idées du vieux renard. Un superbe clin d'œil nostalgique, tout comme Run to Vegas et son rythme nerveux et intrigant à la Sorcerer. De belles ambiances avec des nappes de synthé qui pleurnichent sur des séquences et des oscillations croissantes qui nous plongent en plein dans les années expérimentales, et assez harmonieuses, de Tangerine Dream sur Ricochet. The Seventh Folde poursuit cette lancée nostalgique avec des séquences aux galops ondulants et un beau solo de guitare. Du Wavelength qui croise Flashpoint et Thief. Après un Pink Ashes assez ordinaire, The Burning Hole brasse la cabane avec une combinaison synthé et guitare acoustique très mélodieuse. Un titre animé qui sort des ruines de Turn of the Tides. Sans âge ni raison, Huckebee's Dream clôture sur un rythme du séquenceur qui est nerveux et qui va en croissant où l'on retrouve des vestiges de Tangram sur les ébullitions de Silver Scale.

Je sais, vous lisez la chronique et vous vous dites que Sylvain a aimé! Oui, mais ça ne veut pas dire que c'est génial pour autant. Si j'ai le goût de me taper les vieilleries du dinosaure de la MÉ je sors les originaux et je les écoute. Mais ici, il y a du bon matériel qui mérite vraiment que l'on découvre et savoure ce ANTHOLOGY DECADES SPACE YEARS VOL. 1. Mais honnêtement, pourquoi tous ces prétextes, vrai ou faux, pour continuer à dévaliser les fans du Dream? Est-ce que le nom Edgar Froese serait moins vendeur? Faudrait demander à Edgar. Moi je n'en vois pas la nécessité, mis à part de financer le bas de laine du vieux lascar qu'est devenu Edgar.

Sylvain Lupari (15/05/08) ***½**

SynthSequences.com

Disponible chez Groove nl

140 views0 comments

Recent Posts

See All