© 2019 by Alexandre Corbin for Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari

  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle
  • Sylvain Lupari

TANGERINE DREAM: Near Dark (1988) (FR)

Near Dark est un album correct où la MÉ rencontre des ambiances lourdes, sombres et rock qui respectent l'esprit du film

1 Caleb's Blues 3:20 2 Pick Up at High Noon 4:59 3 Rain in the Third House 2:59 4 Bus Station (Mae's Theme) 8:42 5 Good Times 2:37 6 She's my Sister (Resurrection I) 7:22 7 Mae Comes Back 2:02 8 Father and Son (Resurrection II) 2:58 9 Severin Dies 2:50 10 Fight at Dawn 4:40 11 Mae's Transformation 4:21 Varese Sarabande VCD 47309

(CD 46:50) (V.F.)

(Dark and heavy E-Rock)

Je suis peut-être l'un des rares à avoir aimé cette bande sonore. Remarquez que j'ai bien aimé le film. Ça peut aider mais il y a plus. On sent une atmosphère, une ambiance de mystère qui colle au film. Et on a la véritable impression que Franke, Froese et Haslinger étaient intimement connectés au film.

Pourtant Caleb's Blues part bien mal. Un e-rock aux odeurs d'une synth pop bien structuré. Il ne manque que les perruques platines et ça y est, Tangerine Dream est devenu agent commercial. On aime? On aimera Good Times et son jeu de percussions très acide. C'est un gros rock avec de bonnes percussions électroniques qui ne cadrent pas vraiment avec les bons riffs et solos crevants d'Edgar Froese. D'où son attrait. Pick Up at High Noon jette une atmosphère sombre et ténébreuse. Un petit bijou qui trouve son climax avec le violent Fight at Dawn. Les deux titres exploitent des structures furtives où le rythme hésite constamment. Un rythme qui avance à tâtons et qui se retient dans des ambiances de désolation, d'apocalypse lunaire où rôdent des nuées de strates et d'ondes sibyllines. Les percussions qui font exploser la finale de Fight at Dawn, de même qui étouffent les sordides ambiances de Pick Up at High Noon, sont explosives. Les ambiances sont étouffantes et la finale est rude et violente. Rain In The Third House est un bon rock flottant qui finit par délaisser son enveloppe éthérée afin de courir sur du bon rock. La guitare laisse partir des riffs mordants et des accords rugissants dans de denses nappes de voix fantômes, rejoignant avec adresse les passages sombres et tendus du film. Les lignes de basse de Bus Station interpellent certains passages de Le Parc. C'est un titre où le rythme est obstrué par d'intenses ambiances occultes où l’on remarque des passages qui embrassent les sessions de Le Parc, Tyger et même Legend. Le titre a beau duré près de 9 minutes que TD ne l'exploite pas vraiment dans son entier, se contentant de jouer la carte de l'atmosphérique dans des ambiances colligées ici et là dans son ancien répertoire. Mais la mélodie sifflée sur les synthés finie par faire son œuvre. She's My Sister (Resurrection I) est un titre intéressant. Bien exploité et structuré, il est dans l'ambiance du film tout en y amenant une petite touche plus électronique. Mae Comes Back et Father and Son (Resurrection II) sont d'autres bons titres. Ils seraient des sessions de Legend ou The Keep, que je n'en serais pas surpris. Après le très nerveux et cacophonique Severin Dies, Mae's Transformation clôture cet album avec une ballade ambiante mélancolique. C'est un genre de mélange d'amour et d'espoir, si on a vu le film, sur un synthé vaporeux aux harmonies immobiles. Ce n'est pas mauvais, c'est aseptisé. C'est du TD des années 85 à 90.

NEAR DARK est une trame sonore honnête qui a le mérite de respecter les atmosphères de ce film de vampires contemporain. J'ai trouvé ça bon. C'est assez rock et Edgar se nourri de violence avec une guitare très rugissante. Je crois que le fait d'avoir vu le film amplifie mon obsession pour cette trame sonore dont on ne parle pas assez.

Sylvain Lupari (24/11/2006) *****

SynthSequences.com

12 views