Search
  • Sylvain Lupari

VARIOUS ULTIMAE RECORDS: Enfold 01 (2014) (FR)

Updated: Apr 26

Enfold 01 est une belle collection de titres psybient immersifs qui dépeint parfaitement l'objectif et l'âme de ce label

1 Rewind 6:56

2 Sensitive Mind 6:37

3 Winter Shell 5:31

4 Oak Branches 6:03

5 Frost 5:19

6 Serene 5:49

7 Lunokhod-Winter Mix 8:33

8 Blue Fish-Winter Mix 6:48

9 Lumière Noire 9:03

10 Beneath 5:09

Ultimae Records‎ inre074

(DDL 65:54)

(Psybient, EDM, Down-tempos)

C'est avec des ondes qui ronflent en sifflant que les bruits d'un feu de cheminée ouvrent Rewind. Une lourde nappe de synthé, assez envahissante, garde un œil noir alors que des éléments d'un psychédélisme tout gêné cerne ces oblongues ambiances dont le seul rythme est ces percussions qui claudiquent comme des sabots sur une terre gelée. D'autres ondes s'ajoutent à ce dense mouvement ambiant. Leurs lentes impulsions circulaires éveillent une ligne de basse qui deviendra la principale nourriture rythmique de ce titre de Scann-Tec qui ouvre la toute dernière compilation du label Ultimae Records. Toute fragile et menue, une mélodie et ses armoiries de verre hésite à flotter sur le rythme lent de Rewind qui peu à peu devient un savoureux, mais tout de même assez modéré, down-tempo orné de ces éléments soniques qui font la marque de commerce du label Lyonnais. Rewind donne le ton à ENFOLD 01; une compilation ayant pour thème la douceur et la détente sur un fond hivernal. Cette compilation souligne aussi le 15ième anniversaire du label avec 10 titres mixés et masterisés par Vincent Villuis où les confins du cosmos rencontrent les profondeurs de nos émotions.

Sensitive Mind, de Fingers in the Noise, est mon premier coup de cœur. Astrale et splendidement bien structurée, la mélodie est comme un chant de spectre qui possède encore ses émotions humaines. Les synthés irradient une luminosité céleste qui tempère les palpitations d'un rythme qui avale sa fureur. C'est très beau et ça fait effectivement très ambiance hivernale et ça n'a rien à envier au répertoire des mélodies ambiantes et cosmiques de Michael Stearns. Le premier véritable down-tempo provient des harmonies et du rythme lent de Winter Shell, composition de I Awake. La mélodie est spectrale et hantera vos oreilles bien des minutes plus loin avec mystérieuse aura halieutique, alors que les ambiances sont aux portes du psychédélisme avec des lamentations éoliennes noires et agressantes qui se fondent dans les sombres ambiances de Oak Branches de Martin Nonstatic. Le titre est d'ambiances avec des débuts de rythmes, ou de mélodies, qui se perdent dans un profonde thématique psychédélique où gargouillements, pulsations arythmiques d'une ligne de basse et accords de guitare greffés dans l'oubli se perdent, s'évaporent sous un ciel sonique bariolé de lignes qui crissent de froid. Puis vient le délicat et mélancolique Frost de Lars Leonhard. Le rythme est aussi absent et ambiant que la mélodie songeuse. Serene porte superbement bien son nom. Miktek excelle dans l'art de forger des mélodies à partir des brises synthétisées, et celle-ci est superbement enveloppante. Un lit astral qui nous berce doucement jusqu'aux portes de l'inconnu. Et il sait aussi comment forger des rythmes mous à partir de rien, comme de ces bruits de ballast qui fondent en un doux down-tempo très lascif. Lunokhod-Winter Mix de Circular est un moment assez intense dans cette compilation. Le résultat du mix est aussi craquant que la pièce originale qui crèche sur Moon Pool mais avec une enveloppe plus ambiante et plus glaciale. C'est de la superbe musique et un beau down-tempo forgé dans les semences de l'hiver. Ondes de synthé qui propagent des bruits et chuchotements ambiants, Blue Fish-Winter Mix de Master Margherita & Ermetico démarre assez lentement avant d'offrir une ligne de basse qui palpite assez voracement sous cet épais nuage d'ondes de synthé sombres. Les pulsations forgent un délicat rythme noir dont les battements sont aussi tisserands d'une mélodie abstraite qui fond ses charmes dans les reflets des lignes de synthé ondoyantes. L'environnement respire toujours de cette approche de psybient si caractéristique au label Lyonnais, et plus on avance et plus ces éléments étendent leurs emprises, leur empire. Lumière Noire de Asura nous plonge dans univers ambiant aussi opaque que Oak Branches. Sauf que les éléments céleste sont remplacés par des lourdes respirations industrielles. Et plus ça avance, et plus c'est noir. C'est aussi un prélude qui formera un bon effet de crescendo au rythme noir qui émiette ses pulsations dans une intéressante faune organique de Aes Dana dans Beneath. On ne pouvait pas avoir un meilleur pattern pour décrire le titre.

L'univers de Ultimae Records est de magie. Je ne suis pas un amateur de musique ambiante nourrie aux tonalités bizarroïdes. J'ai appris à aimer ce genre psybient, que je pensais connaître sous une autre forme, avec la musique de ce label. ENFOLD 01 est une superbe collection où tous ces bruits parasitaires amplifient la beauté des mélodies évasives et les structures de ces down-tempos ambiants qui nous amène jusqu'aux sources des lunes. Tant métaphorique que réel! J'adore ce label. J'adore ce qu'ils font, car la créativité est source de curiosité. Et quand c'est beau, et que c'est harmonieux. C'est parce que c'est bien fait!

Sylvain Lupari (09/12/15) ***¾**

SynthSequences.com

Disponible au Ultimae Records Bandcamp

© 2019 by Alexandre Corbin for Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari

  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle