• Sylvain Lupari

KUUTANA: L'esprit des Eaux (2021) (FR)

Un bon album ambiant fait pour rêver les oreilles fixées à de beaux motifs répétitifs

1 Rainsong 6:40

2 Starlight Cove 6:36

3 Sunset Reflections 9:48

4 Aurore sur le ruisseau 5:07

5 Majestic Seas 6:07

6 Deepwater Lullaby 7:12

7 Do Dolphins Dream? 12:00

8 Waipeo Bay 8:20

Borders Edge Music

(DDL 61:51)

(Ambient Music)

Le retour de l'artiste canadien Ron Charron dans les cercles de la MÉ fut une des bonnes nouvelles en 2021. Depuis, il a réalisé un album pour son projet Sequential Dreams avec le très bon Chrysalis. Son projet Midnight Airship sortait aussi un album intitulé Learning to Fly. Et dernièrement c'était au tour de Kuutana d'effectuer un retour avec un album de musique ambiante idéale pour relaxer, réfléchir et sinon s'endormir. Un autre artiste qui fait de la musique ambiante? Oui! Mais venant d'un artiste qui fait aussi du Berlin School et de la musique progressive, on peut s'attendre à une vision différente. C'est un peu beaucoup ce que propose L'ESPRIT DES EAUX. Loin de Vangelis, comme dans Rebirth et Undiscovered Shores, le musicien Québecois nous amène vers les berges lyriques d'une musique dont les fines mélodies rythmiques brillent dans un lourd velum tissé d'ombres et de lumières. Entre du Juta Takahashi, Steve Roach et Stephen Parsick, L'ESPRIT DES EAUX flirte avec les grands noms du genre.

Et ça débute avec les vives oscillations de Rainsong. Derrière des nappes de synthé musicales et des pads à la Tangerine Dream, le rythme s'agite rapidement sur un mouvement statique de séquences qui miroitent et ondulent comme les mille reflets argentés sur un lac troublé par les vents. De cet amas miroitant résiste une ligne qui monte et descend, vissant cette perception d'un mouvement ambiant de style Berlin School, surtout avec les pads à la Silver Scale. Entre ces clapotis rythmique entraînant, on va le dire, émerge des beaux chants de Mellotron. Pas vraiment ambiant et pas vraiment dansant, ce Rainsong reste un très beau titre qui met la table à un album fait pour tranquillement nous attirer vers les bras de Morphée. Des tintements de carillons introduisent le ballet de nappes morphiques dans Starlight Cove. La musique me fait penser à du Juta, Seabounds, avec sa profondeur sibylline nimbée de scintillements qui sont un élément de charme. Morphée y joue de sa flûte apaisante qui nous entraîne dans des brumes anesthésiantes, alors qu'un délicat mouvement de rythme hypnotique s'occupe de fixer notre attention sur un des bons titres ambiants que j'ai entendus dernièrement. Si on aime le mellotron, son puissant chant dans Aurore sur le ruisseau m'a parcouru la colonne des émotions tout au long de ses 5 minutes. Aussi beau que son titre qui est immensément poétique! Sunset Reflections est une ode aux drones. À ces bourdonnements qui dessinent des panoramas sonores plus ou moins invitant. L'idée est d'y planter une ligne translucide qui tourne sur elle-même, créant un effet mélodieux magnétisant. Ce que Kuutana fait ici dans une musique sombre aux troublantes réverbérations gutturales. Mais toujours, il y a cette mélodie qui à réussi à détachée une ombre plus séduisante que son chant prismatique. On n'aime pas tout de suite! Mais dès que cette mélodie et son reflet ont capté notre concentration, ça devient plus facile. Majestic Seas est un titre qui allie intensité et délicatesse avec l'ajout d'un piano échappant ses notes entre des lignes de synthé harmonieuses et/ou sibyllines. C'est très beau et à date, la découverte de L'ESPRIT DES EAUX est au-delà de mes attentes.

Si on ne dort pas encore, Deepwater Lullaby nous amène dans les territoires de Yes, plutôt Jon Anderson, avec des belles larmes de steel-guitar et des chants de mellotron aussi intense que ceux de Aurore sur le ruisseau dans un titre qui défend sa musique avec justesse. Tranquille, spectral et sombre! Lorsque Steve Roach rencontre Stephen Parsick, ça donne Do Dolphins Dream?. Ce titre cache aussi une mélodie ambiante qui monte et descend la gamme dans une masse sonore aux couleurs fantomatiques. C'est du Dark Ambient philosophique avec sa mélodie qui capte nos sens sans efforts de concentration dans une ambiance de souffles et de brises remplies de particules de prisme érodées. Ce qui fait le charme de ce titre est cette illusion que nous sommes en plongée sous-marine tout au long de ses 12 minutes, répondant sans doute au sens du titre Do Dolphins Dream?. Nous restons dans la vision océanique de Kuutana avec Waipeo Bay. Des vagues d'eau vont et viennent sur les berges musicales qui sont animées par des échantillonnages d'une faune vivant sur les rives d'une baie. Le mouvement me fait penser aux poésies musicales de Rudy Adrian avec une série de nappes aux couleurs musicales très diversifiées. Des riffs de guitare ajoutent plus de charmes à ce titre qui est un magnifique prélude à une journée débutant après cette nuit en musique de Kuutana et de son bel album de musique ambiante pour rêver qu'est L'ESPRIT DES EAUX.

Sylvain Lupari (15/05/21) ****¼*

SynthSequences.com

Disponible au Borders Edge Music

88 views0 comments

Recent Posts

See All