• Sylvain Lupari

VARIOUS DiN: Index04 (2012) (FR)

Updated: Jan 11, 2021

Superbe et étonnant, c'est une excellente compilation qui sonne comme un opus original d'une formidable Berlin School progressive

1 Frontiers (Boddy & Wøllo) 5:08

2 Church (ARC) 4:53

3 Soliloquoy (Ian Boddy & Parallel Worlds) 4:56

4 Spooks (Mazmoneth) 4:02

5 Ascension (Boddy & Wøllo) 3:56

6 Dervish (Reuter & Boddy) 4:36

7 The Wayfarers (Wøllo & Wöstheinrich) 4:31

8 Continuum-Alpha (I. Boddy) 4:07

9 Shade (Parallel Worlds) 4:27

11 Exploration (Wollo & Wostheinrich) 5:14

12 A Moment of Gliss (I.Boddy) 3:06

13 Veil (Ian Boddy) 4:03

14 Frightening Frontiers (Parallel Worlds) 3:21

15 The Climb-Ascent (I.Boddy) 3:03

16 Impresario (Ian Boddy & Parallel Worlds) 4:46

17 Yesterdays Memories (Ian Boddy) 4:42

18 Spiral Manoeuvre (Reuter & Boddy) 4:56

DiN40

(CD/DDL 77:48)

(Ambient, Progressive EM)

Une compilation de chez DiN est un évènement en soi. Malgré le fait que chaque volume de la série Index soit une compilation des 9 derniers albums parus sur le label anglais, chaque titre coule dans nos oreilles avec une toute autre dimension artistique. iNDEX04 se démarque encore plus avec une portée musicale qui pénètre dans les sombres couloirs d'un Berlin School lourd et noir du style Ian Boddy ou de son duo avec Mark Shreeve; Arc. Ian Boddy a effectué une très belle collection de titres qui s'entrelacent comme dans une seule mosaïque musicale imprégnée des différents styles qui fourmillent chez DiN. Que ce soit une MÉ progressive et contemporaine, comme dans Derwish (Reuter & Boddy), ou du down-tempo éclectique comme avec Music by Mirrors de Mazmoneth ou encore du sombre Berlin School expérimental à la Parallel Worlds, le choix des pistes et l'ordre dans lequel Ian Boddy les a juxtaposés donnent l’impression que nous flirtons bien plus avec une œuvre originale qu’une compilation aux odeurs d’un vieux Berlin School secoué d’éléments contemporains.

Ainsi Frontiers du duo Boddy/Wollo nous fait revivre les belles années du Dream avec un rythme soutenu et des synthés aux arômes de Stratosfear. Un rythme sourd qui hésite comme des pas de loups et des synthés aux souffles flûtés, Church de Arc poursuit cette tangente d'une Berlin School lourde et fluide initiée par Tangerine Dream avec l'ère Ricochet/Rubycon. Ce rythme lourd s'évapore dans les ambiances léthargiques de Soliloquoy et de ses fines notes cristallines qui dansent auprès de percussions arythmiques. Ce doux tempo est bercé par de belles couches de synthé brumeuses qui s'enfuient dans Spooks de Mazmoneth (mon coup de cœur pour 2011) et sa délicate structure up-tempo jazzée, alors que Ascension conclut la boucle de cette première incursion dans le Berlin School avec un superbe voyage musical ambiant noyé de somptueuses strates d’un synthé très poétique. Quoi faire avec un titre aussi percutant que Derwish? Eh bien on casse les ambiances de Berlin School aux deux antipodes pour plonger dans un puissant rock progressif électronique à la sauce King Crimson. C'est ce que la pièce-titre nous offre; un break up-beat nappé de couches de synthé flottantes et des traitements de guitare à faire friper Robert Rripp! Le voyage dans les cortex de l'univers de MÉ contemporaine de DiN se poursuit avec The Wayfarers de l'album Arcadia Borealis qui danse sur le rythme lourd d'une tribu sans frontières. Un rythme embrasé de strates autant mélodieuses que spectrales qui, sorties de leur contexte, prennent une toute autre profondeur. Un autre titre qui se savoure d'une autre façon est Continuum – Alpha que Ian Boddy présentait dans son coffret Pearl. Ce titre épouse à merveille le rythme saccadé et les formes spectrales des synthés de The Wayfarers. Avec Shade on a l'impression de nager en plein dans l'univers noir mais romantique de Arc. Les notes de piano qui roulent et dansent légèrement dans les échos des percussions qui claquent dans des ambiances chtoniennes ajoutent plus de profondeur à une compilation qui fait revivre les rythmes sombres d'une Berlin School noire dans des structures plus contemporaines.

De Molay s'ensuit et continue notre immersion dans les méandres d'une MÉ aussi noire que poétique. Ce superbe titre de Mazmoneth offre un down-tempo déchiré entre son ambiance menaçante et sa douce phase mélancolique. Exploration du duo Wøllo/Wöstheinrich se colle à un synthé carillonné qui tinte une ballade sur un rythme souple, fragmenté par des pulsations arythmiques. A Moment of Gliss suit avec la beauté fantomatique de ses ondes Martenot avant que Veil et ses grandes ailes de prédateur mellotronné nous entraîne dans les foudroyants tourbillons du puissant Church. Les collages de Ian Boddy nous enfonce encore au plus creux d'un étonnant voyage musical lourd et sombre et Frightening Frontiers fait le lien entre les rythmes lourds et statiques de Arc à ceux plus limpides et fluides de The Climb-Ascent alors que, placé dans ce contexte et dans cette ordre, Impresario de l'album Exit Strategy semble sortir des sessions de Boddy/Shreeve. Si Yesterdays Memories de l'album Slide pousse les ondes Martenot sur une structure technoïde, Spiral Manœuvre du duo Reuter/Boddy nous ramène dans les souffles méditatifs d’une musique ambiante sombre avec l'un des titres planants de Derwish.

Aussi superbe qu'étonnant, iNDEX04 des voutes de DiN n'est pas une compilation banale. On a beau connaître les 9 œuvres qui circulent entre nos oreilles, chaque piste choisi se laisse redécouvrir dans un contexte qui leur donne une dimension tellement insoupçonné que l'illusion de se coller à une œuvre originale n'est pas fausse. Une très belle œuvre et une compilation incontournable habilement montée par le génial Ian Boddy.

Sylvain Lupari (15/12/12) ****½*

SynthSequences.com

Disponible au DiN Bandcamp

77 views0 comments

Recent Posts

See All