• Sylvain Lupari

TANGERINE DREAM: Booster Vol. II (2008) (FR)

C'est une bonne compilation qui a le mérite de s'adresser à tous les fans de TD

CD 1

1 Cloudburst Flight 2008 8:09

2 Scrapyard 2008 4:09

3 A Streetcar Named Desire 8:14

4 The Last Wave 5:23

5 Modesty and Greed 7:03

6 Hunter Shot by a Yellow Rabbit 9:31

7 Boat to China 7:27

8 No Man's Land 9:40

9 Desert Dream (Palm Desert Version) 4:01

10 Exit to Heaven 4:43

CD 2

1 Sadness of Echnaton Losing the World Child 6:23

2 Huckebee's Dream 10:46

3 Angel in Barbed Wire Robe 4:33

4 La Boca Race 9:53

5 Tomorrow Never Knows 5:09

6 Oracular World 4:42

7 Fire on the Mountain 7:39

8 Sunshift 7:15

9 Beyond the Cottage and the Lake 4:39

10 Trauma 9:25

Eastgate 033 (CD/DDL 138:46) (E-Rock, New-Age, Ambient)

Ça y est! L'épisode Booster devient un projet de séries. Si Booster m'avait quelque peu déplu, cette récidive d'Eastgate a le mérite d'offrir une musique plus corsée sur 2 cd quasiment bien rempli. Un montage et une sélection bien agencée qui, par contre, s'appuie sur une fausse représentation publicitaire puisque sur le site web d'Eastgate il est écrit que cette dernière compilation comprend 8 nouveautés et des remixes inédits. Évidemment si on ne possède pas tout le matériel des dernières années de Tangerine Dream, on peut se faire leurrer par ce mensonge promotionnel. En réalité, BOOSTER Vol II ne contient que 3 nouveautés originales et 2 remixes inédits sur 20 titres. Des titres qui majoritairement proviennent d'albums et/ou de EP récents comme One Times One (Modesty and Greed et Sadness of Echnaton Losing the World Child), Autumn in Hiroshima (Oracular World et Trauma), Fallen Angels (Angel in Barbed Wire Robe), Views from a Red Train (Hunter Shot by a Yellow Rabbit et Fire on the Mountain), Hyperborea 2008 (No Man's Land) et Anthology Decades (Boat to China, Exit to Heaven et Huckebee's Dream).

Cloudburst Flight 2008 fait partie des nouveautés ciblées, mais pas Scrapyard 2008!!! Essayez de comprendre! Toujours est-il que les 2 nouvelles versions sont plus rock, avec de bons solos de guitares et de synthé, dans une ambiance Tangenisée. A Streetcar Named Desire est une vraie nouveauté. Un titre dans la plus pure tradition TDI débutant par une onde éthérée qui flotte sur une basse aussi discrète que les chœurs. Le mouvement s'anime sur un clavier aux accords papillonnants. Les percussions s'amènent et on est dans le moule des années 90-00 avec la touche de Iris Camaa. Rien de bien nouveau. Du TD de ce qu'il y de plus simpliste, et ce même si Edgar semble suer derrière sa guitare. Autre nouveauté; The Last Wave. Un bon titre avec un beau jeu de percussions séquencées qui sont cernées par de belles strates enveloppantes et ces foutus chœurs insipides qu'Edgar Froese trimballe partout depuis la saga Atomic Seasons. Ça reste beau, surtout avec un crescendo rythmique qui croisse avec beaucoup d'émotions et d'intensité. Autre nouveauté? Pas certain que Desert Dream en soit une! Il s'agit plutôt d'un extrait d’un titre disparu depuis des lunes du répertoire contemporain du Dream. C'est une superbe mélodie poussée par un divin mellotron. Un pur délice qui provient de…. Monolith du double album en concert Encore en 1977 et repris sur la méga compilation Tangents: 1973-1983. Il faut attendre à La Boca Race pour se mettre une autre vraie nouveauté dans l'oreille. Un titre très Froese, de l'époque Pinnacles/Stuntman, avec un synthé nerveux sur un séquenceur spasmodique effectuant des vrilles rythmiques en boucles. Eh oui… toujours ses foutus chœurs! Un beau titre qui en étonnera plus d'un, tout comme la reprise de Tomorrow Never Knows par Thorsten Quaeschning. Sunshift est une autre nouveauté qui semble sortir des sessions des saisons de Atomic Seasons avec son approche morphique qui croît sur une séquence nerveuse qui est entourée de chœurs très prononcés. Beyond the Cottage and the Lake est une superbe mélodie qui sort du moule de Legend. On croirait presque entendre un remix.

Faut pas me méprendre, BOOSTER Vol. II est une belle et bonne compilation. Une compilation qui a le mérite de s'adresser à tous les fans de Tangerine Dream. Même si on possède tout, les nouveautés et remixes valent le coup. J'ai bien aimé les nouvelles versions de Cloudburst Flight et Scrapyard. C'est de l’électronique plus lourd et plus rock avec de bons arrangements. En fait, il n'y a vraiment rien à redire contre ce BOOSTER Vol. II. Seulement au niveau marketing, qui est un gros canular.

Sylvain Lupari (07/04/09) *****

SynthSequences.com

Disponible chez Groove nl

135 views0 comments